Livres audio gratuits de la catégorie '5. XVIIIe siècle' :


KLOPSTOCK, Friedrich-Gottlieb – Odes choisies

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 57min | Genre : Poésie


Max Brückner - Le Walhalla (1896)

Voici quelques odes de cet auteur sensible et engagé pour la liberté, ce qui lui valut une reconnaissance de la nation française, de par le Décret du 26 août 1792.

Ces odes choisies ici montrent différentes facettes de l’auteur, qui rédigea également La Messiade, poème sur le Messie, en vingt chants.

Madame de Staël, dans son ouvrage si enrichissant, De l’Allemagne, cite certaines odes avec recul et intelligence littéraire.

Charles Nicolas Denis Diez nous présente les textes de son propre ouvrage, avec arguments et notes des textes sélectionnés.
Quelques informations concernant ce germaniste de très grande érudition : déjà maître d’études, Charles Nicolas Denis Diez fait partie des six professeurs reçus à l’agrégation d’allemand ayant lieu pour la première fois en 1849 et devient ainsi professeur de lycée. Le doctorat ès-lettres, passé en 1859, lui permet d’enseigner en Faculté : il est nommé professeur de Littérature étrangère à Besançon (1864-1865), puis à Dijon (1872).
Il est l’auteur d’une thèse française sur Klopstock : Essai sur Klopstock, thèse présentée à la Faculté des lettres de Strasbourg, par C. Diez. Friedrich Gottlieb Klopstock (1724-1803) faisait partie de la liste des auteurs allemands inscrits au programme de l’agrégation en 1849. Poète et auteur dramatique allemand, hostile au jacobinisme de la Révolution française, il rompt avec le rationalisme du XVIIIe siècle et annonce le courant de révolution littéraire du Sturm und Drang (Tempête et passion).

Odes de ce livre audio :

01. Le Rossignol (1748) À la sœur de son ami Schmidt.
02. À Ebert (1748) La peur de perdre ses amis.
03. À Young (1752) Une apothéose du poète anglais.
04. Les Deux Muses (1752) En lice, la Muse allemande et la Muse anglaise.
05. Notre langue (1767) La langue allemande, personnifiée, apparaît.
06. L’Art du Tialf (1767) Des bardes nous entraînent sur un fleuve glacé…
07. Connaissez-vous vous-mêmes (1789) La Liberté.
08. Les Deux Tombeaux (1793) Charlotte Corday, La Rochefoucaut.
09. Les Deux Tombeaux. Traduction de madame de Clarowitz.
10. À l’ombre de La Rochefoucault (1793) Élégie sur la perte de la liberté.
11. Hermann sorti du Walhalla (1794) Ne pas attaquer la France, et mieux vaut, toujours, la paix.
12. Le Monument à Thérèse-Mathilde-Amalie (1794) Unir Vérité et Histoire.

Traduction : Charles Nicolas Denis Diez (1826-1872).

Illustration : Max Brückner, Le Walhalla (1896).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Le Rossignol.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 166 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE – Décret du 26 août 1792

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6min | Genre : Histoire


Enseigne alsacienne révolutionnaire

Décret du 26 août 1792, Assemblée Nationale Législative, 26 août 1792 dans Archives parlementaires de 1787 à 1860 (1896).

Décret, par lequel, l’Assemblée nationale [...]
« Déclare déférer le titre de citoyen français au docteur Joseph Priestley, à Thomas Payne, à Jérémie Bentham, à William Wilberforce, à Thomas Clarkson, à Jacques Mackintosh, à David Williams, à N. Gorani, à Anacharsis Cloots, à Corneille Pauw, à Joachim-Henry Campe, à N. Pestalozzi, à Georges Washington, à Jean Hamilton, à N. Madison, à H. Klopstock et à Thadée Kosciuszko. »

Ce texte officiel, court est très intéressant, dans le contexte de cette époque.

Des Odes de Friedrich-Gottlieb Klopstock, et l’œuvre poétique de sa vie La Messiade montrent différentes facettes de ce grand écrivain, que madame de Staël cite comme le précurseur de la littérature allemande, dans le mouvement « Tempête et passion, élan ».
Il écrivit des vers pour Charlotte Corday avec la profonde ode Les Deux Tombeaux, et la notice est intéressante.
Il renoncera à la citoyenneté française suite à la Terreur.

Pour en savoir plus sur Johann-Heinrich Pestalozzi, lire les très beaux chapitres de Madame de Staël dans De l’Allemagne.

Illustration : Pancarte alsacienne de 1792 appelant à soutenir la Révolution et portant l’inscription Freiheit, Gleichheit, Brüderlichk oder Tod. Tod den Tyrannen. Heil den Völkern (Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort. Mort aux Tyrans. Vivent les Peuples) .

Décret du 26 août 1792.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 041 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Jeu – Jeux de mots – Pointe

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Claus Meyer - Joueurs de dés

Les extraits de l’article Jeu se divisent en deux rubriques :

Jeu « Espece de convention fort en usage, dans laquelle l’habileté, le hasard pur, ou le hasard mêlé d’habileté, selon la diversité des jeux, décide de la perte ou du gain, stipulés par cette convention, entre deux ou plusieurs personnes. »

Jeux de mots « Une pointe d’esprit fondée sur l’emploi de deux mots qui s’accordent pour le son, mais qui different à l’égard du sens. »

L’article Pointe complète le précédent.

« Cy git ma femme ! Voilà l’exposition du sujet :
Ah, qu’elle est bien pour son repos & pour le mien !

Voilà la pointe. »

Illustration : Claus Meyer, Joueurs de dés (1886).

Jeu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 096 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KLOPSTOCK, Friedrich-Gottlieb – La Messiade (Chant 01)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 52min | Genre : Poésie


Friedrich-Gottlieb Klopstock

Après la très belle préface de la traductrice Aloïse de Carlowitz (1797-1863), voici le premier des vingt chants de cet important ouvrage poético-religieux :

« Le Messie s’éloigne du peuple qui vient de le proclamer roi, et gravit le mont des Oliviers, où il va promettre de nouveau à son père d’accomplir l’œuvre de la rédemption. – Les souffrances de la passion commencent pour lui. Gabriel, qui le sert sur la terre, remonte vers les cieux pour y porter ses prières. Après avoir traversé le soleil et la route aérienne qui, jadis, rattachait la terre au ciel , l’ange arrive au sanctuaire. – Eloha, le plus grand des séraphins, l’introduit, et Gabriel pose l’encens sur l’autel de la rédemption. – L’Éternel allume le feu du sacrifice, et donne des ordres à Eloha, qui les communique à tous les Immortels, afin qu’ils célèbrent le second sabbat de la création. – Gabriel va porter un message aux anges gardiens de la terre, qui habitent un soleil placé dans l’intérieur du globe terrestre. – Il y trouve les âmes des jeunes enfants morts, qui apprennent dans ce mystérieux séjour à mériter les béatitudes célestes. Gabriel se rend ensuite au soleil, où les âmes des patriarches se sont réunies autour d’Uriel, sur le pinacle du temple solaire.

Âme immortelle ! chante le Messie qui a pour racheter les enfants d’Adam ! chante le Messie qui a bravé les souffrances et la mort pour initier de nouveau l’espèce humaine au culte de l’amour divin ! »

Puis, ce sera le Chant II, dans lequel Jésus arrive dans les tombeaux.

Illustration : Portrait de Friedrih-Gottlieb Klopstock par Johann Caspar Füssli (1750).

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 971 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RÉTIF DE LA BRETONNE, Nicolas-Edme – La Belle Libraire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


La Belle Libraire

On rapproche souvent le Marquis de Sade (1740-1814) et Restif de la Bretonne (1734-1808) (qui se détestaient) pour leur œuvre libertine. Ce dernier a écrit, par exemple, L’Anti-Justine, ou Les Délices de l’amour, roman pornographique, mais n’est pas de la même veine La Belle Libraire dont le titre complet est La Belle Libraire, ou La Vie de la rose et de la marâtre & la Jolie Papetière ou la bonne amie.
Faites connaissance de la belle Rosalie, de la méchante marâtre Guillemette et de la tendre et généreuse amie Rosette.

« Rosalie Lecture n’avait que seize ans lorsque son père résolut de l’établir. Les partis ne devaient pas manquer : la jeune personne avait charmé un homme de mérite, qui ne lui était pas indifférent… (on verra quelque jour pourquoi cet honnête homme ne l’épousa pas) ; un garçon de son père, appelé M. Étendoir, outre plusieurs autres qui se présentaient. »

Illustration : Pierre Rousseau, La Belle Libraire (1928).

La Belle Libraire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 158 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Éducation

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Philosophie


Jean-Baptiste-Siméon Chardin - La Maîtresse d'école

L’article Éducation est de Du Marsais, auteur de De l’âme et de son immortalité (1751). Mais la religion ne se glisse que dans deux ou trois passages.

Il est intéressant de savoir comment, il y a trois siècles, pédagogues et jeunes élèves vivaient les années d’école.

« Quand les jeunes gens sont en état d’entrer dans des études sérieuses, c’est une pratique très-utile, après qu’on leur a appris les différentes sortes de gouvernemens, de leur faire lire les gazettes, avec des cartes de géographie & des dictionnaires qui expliquent certains mots que souvent même le maître n’entend pas. Cette pratique est d’abord desagréable aux jeunes gens ; parce qu’ils ne sont encore au fait de rien, & que ce qu’ils lisent ne trouve pas à se lier dans leur esprit avec des idées acquises : mais peu-à-peu cette lecture les intéresse, sur-tout lorsque leur vanité en est flatée par les loüanges que des personnes avancées en âge leur donnent à-propos sur ce point. »

Illustration : Jean-Baptiste-Siméon Chardin, La Maîtresse d’école (1735-1736).

Éducation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 800 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINT-LAMBERT, Jean-François (de) – Les Deux Amis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Contes


Les Deux Amis

Jean-François, marquis de Saint-Lambert (1716 -1803), est un militaire, philosophe, conteur et poète lorrain. Voltaire le soutint quand il se présenta à l’Académie française et il fut l’auteur anonyme de quelques articles de L’Encyclopédie.

Les Deux Amis, conte iroquois, parut en 1770.
(Les Iroquois (ou Haudenosaunee) nations amérindiennes de langues vivaient historiquement dans le Nord de l’État de New York aux États-Unis, au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.)

« Les Iroquois composent une nation peu nombreuse, mais guerrière ; et qui a conservé son indépendance au milieu des Français et des Anglais. Les Iroquois vivent rassemblés dans des villages, où ils ne sont soumis à l’autorité d’aucun homme ni d’aucune loi. Dans la guerre,ils obéissent volontairement à des chefs ; dans la paix, ils n’obéissent à personne. »
C est pourquoi Les Deux Amis Tolho et Mouza, inséparables et amoureux de la belle Erimé, ne peuvent s’unir à trois légalement.

Conclusion :
« La passion des deux amants éveillée de temps en temps par un peu de jalousie, se conserva longtemps dans sa force ; Érimé ne parut pas se refroidir ni pour l’un ni pour l’autre de ses époux. Tous trois… jouirent de la paix et des douceurs de l’amitié. Érimé devint un nouvel ami que s’étaient donné Tolho et Mouza : toujours aussi intimement unis qu’ils l’avaient été dans l’enfance.
L’heureuse Érimé fut toujours vigilante, douce, attentive, laborieuse, et le modèle de la fidélité conjugale. »

Illustration : L.-F. Labrousse, Une Iroquoise (1796).

> Écouter un extrait : Les Deux Amis (Début).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 621 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SADE, Marquis (de) – L’Instituteur philosophe – Le Talion – La Marquise de Telême

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


L'Instituteur philosophe

Ces trois nouvelles sont extraites des Historiettes, contes et fabliaux, manuscrit de 1788 du Marquis de Sade.

L’Instituteur philosophe
« Persuader par exemple à un jeune homme de quatorze ou quinze ans que Dieu le père et Dieu le fils ne sont qu’un, que le fils est consubstantiel à son père et que le père l’est au fils etc., tout cela, quelque nécessaire néanmoins que cela soit au bonheur de la vie, est plus difficile à faire entendre que de l’algèbre. »

Le Talion
« Mme d’Esclaponville, dis-je, était une blondasse un peu fade, mais fort blanche, d’assez jolis yeux, bien en chair, et de ces grosses joufflues qu’on appelle communément dans le monde de bonne jouissance. »

La Marquise de Telême, ou Les Effets du libertinage
« Ce qui vient de vous arriver, madame, dit-il en s’adressant à la marquise, a dû vous paraître fort extraordinaire, et n’est pourtant que la chose du monde la plus simple ; venue à Paris sans crédit, sans ressources, sans protection, à peine âgée de dix-sept ans et une trop jolie figure, vous deviez nécessairement être dupée, ce n’est pas votre faute. »
(Note : La fin du conte est endommagée par la corruption du manuscrit)

Illustration : Mr l’abbé Coco faisant un tour de promenade au jardin du Roi, avant diner avec son élève (XVIIIe).

> Écouter un extrait : L’Instituteur philosophe.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 841 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 5. XVIIIe siècle :