Livres audio gratuits de la catégorie 'Correspondance' :


LA HONTAN, Louis Armand de Lom d’Arce – Dialogues, ou Entretiens entre un Sauvage et le baron de Lahontan

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 2h 58min | Genre : Philosophie


Cornelius Krieghoff - Huron appelant l'orignal

Le baron de Lahontan (1666-1716) est un explorateur, anthropologue, écrivain et militaire français. Il fait un séjour de dix ans en Nouvelle-France. Il rencontre les Premières Nations, dont possiblement Kondiaronk, dont il s’inspire pour la rédaction de ses dialogues, lesquelles mettent en scène un chef Huron et un Français qui discutent de la valeur de leur culture respective. On assiste à la rencontre de deux esprits, deux sociétés, deux univers, qui s’observent, qui se jaugent, qui débattent.

Les entretiens de Lahontan sont jubilatoires. L’auteur utilise un procédé littéraire et philosophique déjà connu à l’époque : le dialogue entre le « fou » et le « sauvage », c’est-à-dire le supposé civilisé versus le supposé simplet, qui s’avère finalement imprégné d’une sagacité qui décontenance son interlocuteur. La plume de Lahontan et son procédé littéraire sont d’une surprenante efficacité. D’une part, Lahontan arrive à faire une critique en règle de sa propre société ; d’autre part, il dresse un portrait captivant de la vie huronne. Malgré les arguments qui fusent de toutes parts, c’est Adario qui semble remporter la mise, mais les pointes d’ironie transpercent çà et là le tableau idéalisé. Par exemple, les Hurons jouissent, disent-ils, d’une grande liberté, mais ils possèdent des esclaves… Par ailleurs, Lahontan se donne le rôle d’un bonhomme un peu borné, or cela ne correspond pas au Lahontan historique, comme le prouvent ses échanges épistolaires. De plus, si le beau rôle est donné à l’Amérindien, la démarche de Lahontan ne révèle-t-elle en trame de fond une des forces monumentales de l’esprit français : la capacité à l’autocritique ? Ainsi, « les Dialogues sont une œuvre ouverte, une œuvre dont on ne peut tirer de thèse centrale parce que l’ironie empêche le sens de se coaguler. »

L’influence des écrits de Lahontan est considérable. Une quantité impressionnante d’articles, d’études, d’analyses, d’essais y feront suite, et cela encore aujourd’hui. Qui plus est, les dialogues ont eu un immense succès lors de leur parution, influençant les grands auteurs de l’époque : Voltaire, Diderot, Chateaubriand, Rousseau, Leibniz, etc. La plume du baron pourrait en ce sens être considéré comme « le vif coup d’archet qui, vingt ans avant les Lettres persanes [de Montesquieu], ouvre le dix-huitième. »

> Écouter un extrait : 01. De la religion.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 012 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PRÉVOST, Marcel – Lettres de femmes (Sélection)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 35min | Genre : Correspondance


Adélaïde Labille-Guiard - Portrait of a woman

Marcel Prévost (1862-1941) est un romancier, auteur dramatique et académicien français.
Il est fait chevalier, puis officier, puis commandeur, puis élevé à la dignité de Grand officier de la Légion d’honneur par Raymond Poincaré, ancien Président de la République, en 1935. Il a été Président de l’Union française pour le sauvetage de l’Enfance de 1937 à 1941.

Voici une sélection de nouvelles, par Marcel Prévost.
Il s’agit de quelques lettres de femmes, délicieuses, très variées. Certaines sont tristes, émouvantes, d’autres sont assez coquines, mais plutôt par ce qu’elles suggèrent que par des détails précis ou vulgaires.
Ces lettres sont écrites avec une légèreté et une beauté de l’écriture, qui en font un écrivain de premier plan. On est ému, on sourit, ou on rit franchement. Un vrai moment de dégustation !

Une autre nouvelle, Rencontre, est dans la bibliothèque de Littératureaudio.com.

Image : Adélaïde Labille-Guiard, Portrait de femme (détail, 1787).

> Écouter un extrait : Un confesseur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 612 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUCHESNE, Alphonse – Lettre à monsieur Charles Baudelaire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Correspondance


Charles Baudelaire

Lettre à monsieur Charles Baudelaire

On imagine que le poète n’a pas dû sauter de joie à la réception de cette lettre du journaliste et écrivain Alphonse Duchesne en 1861 ; quatre ans après la publication des Fleurs de mal.

Illustration : Portrait de Charles Baudelaire par Henri Guérard (1885).

Lettre à Charles Baudelaire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 780 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GIBRAN, Khalil – Lettres d’amour

Donneur de voix : Georje | Durée : 20min | Genre : Correspondance


May Ziade

Cette correspondance témoigne de l’amitié, puis de l’amour que se portèrent le poète et peintre libanais Gibran Khalil Gibran (1883-1931) et la femme de lettres et pionnière du féminisme oriental Mary Ziadah (1886-1941), communément appelée May Ziadé.

Khalil Gibran, issu d’une famille chrétienne catholique d’Orient (Maronite), était originaire de Bcharré. Suite à des problèmes financiers, ses parents finiront par se séparer. Sa mère partira avec ses deux fils et ses deux filles vivre aux États-Unis, à Boston, où réside alors une importante communauté syro-libanaise.
En 1902, sa sœur cadette, âgée de quatorze ans, meurt de ce qui semble être la tuberculose ; l’année suivante, son frère aîné décède de la même maladie et sa mère meurt peu de temps après.
Khalil Gibran expose ses premiers dessins dès l’âge de 21 ans à Boston où il rencontre une directrice d’école qui devient sa bienfaitrice et l’envoie étudier l’art à Paris. En 1911, il s’installe définitivement à New York. Par la suite, Khalil Gibran deviendra un écrivain et un poète emblématique.

Mary Ziadah a vu le jour à Nazareth, de père libanais et de mère palestinienne. Elle passe sa jeunesse dans sa ville natale avant de partir avec sa famille vivre au Liban, à Edhen, pour y finir ses études secondaires. En 1908 son père décide d’installer définitivement la famille au Caire pour trouver une meilleure situation. Elle s’y s’inscrit à l’Université égyptienne pour étudier les littératures étrangères modernes.
Mary Ziadah commence l’écriture dès l’âge de 16 ans dans le journal de son père et elle édite son premier recueil de poèmes en français, Fleurs de rêve, à l’âge de 24 ans. Par la suite, elle va connaître un parcours de militante de premier plan de la condition de la femme à travers l’écriture. Maîtrisant plusieurs langues, elle traduit des œuvres de grands écrivains. Elle fonde le salon littéraire qui deviendra l’espace des intellectuels égyptiens et du monde arabe.
Mary Ziadah, qui suivait avec attention et admiration les écrits de Khalil Gibran, lui écrit pour la première fois une lettre amicale en 1912. À partir de cette date, les deux écrivains ne vont cesser de s’échanger des écrits. Au fil du temps, l’amour s’installe peu à peu et se découvre. Mary Ziadah lui fait parvenir une photo d’elle après dix ans de correspondance.
Comme dans toutes les histoires passionnées, il s’ensuivra des périodes d’unions, de conflit et de silence.

Pour Khalil Gibran, May Ziadah incarne toute la féminité orientale et la secrète grandeur de l’âme.
Au gré de sa correspondance, Mary Ziadah prendra le nom de Mary, de May ou de Myriam.

Le plus incroyable, c’est que jamais Khalil Gibran et Mary Ziadah ne se sont rencontrés.

Leur relation épistolaire aura duré vingt ans jusqu’à la mort de Khalil Gibran. Si la plupart des échanges de Mary Ziadah ont malheureusement disparu, les magnifiques lettres de Khalil Gibran peuvent encore témoigner de cette relation.

L’enregistrement comprend une partie de la correspondance de Khalil Gibran à Mary Ziadah à partir du 30 mai 1921.

À Patrick et à Ophélie qui m’ont fait découvrir Khalil Gibran et Mary Ziadah.

Avec l’aimable autorisation des éditions La Part Commune. Lettres d’amour de Khalil Gibran traduit par Anne Junie.

Lettres d’amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 488 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMAÎTRE, Jules – En marge de Madame de Sévigné

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Correspondance


Madame de Sévigné et Madame de Grignan

Après En marge de l’Odyssée, de Pantagruel, de La Fontaine, voici En marge de Madame de Sévigné, présenté par Jules Lemaître sous la fiction de trois lettres écrites par une Marquise à une Comtesse sur les rapports difficiles de Madame de Sévigné et de sa fille Madame de Grignan..

Rappelons nous !
« Ce mot de Mme de Sévigné à sa fille : J’ai mal à votre poitrine ; expression de génie, si l’on peut appeler ainsi ce que le cœur a inventé. »
(Jean-François Marmontel)

Illustration : Portraits de Madame de Sévigné (par Claude Lefèbvre) et Madame de Grignan (attribué à Pierre Mignard).

En marge de Madame de Sévigné.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 791 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – L’Exhortation

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Correspondance


Coles Phillips - I Call It My True Companion (1920)

Les Innocentes, ou La Sagesse des femmes est un recueil de quinze nouvelles sur l’amour que la jeune comtesse Anna de Noailles publie pour notre instruction.

L’Exhortation est composé de deux textes contemporains :

01. Lettre de lui à elle

« Madame, voici quinze jours que je vous ai quittée et que je voyage. Je ne sais pas encore si je puis ou si je ne puis pas vivre sans vous. »

02. Lettre d’elle à un autre

« Je songe à la sympathie que vous me témoignez, à ce qu’il y a de commun entre votre cœur et mon cœur. »

Sa devise : « L’important n’est pas d’être sage, c’est d’aller au-devant des dieux ! »

Illustration : Coles Phillips, I Call It My True Companion (1920).

Lettre de lui à elle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 740 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Lettre à son frère Mickhaïl

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 32min | Genre : Correspondance


Fédor Dostoïevski

Durant sa captivité en Sibérie, Dostoïevski souffre des conditions de vie mais surtout de sa solitude affective et intellectuelle. C’est un peu un appel au secours qu’il lance ici à son frère.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936) et Charles Morice (1860-1919).

Lettre à son frère.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 986 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA FAYETTE, Gilbert Du Motier – Lettre à Madame de La Fayette

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10min | Genre : Histoire


Lettre à Madame de La Fayette

Cette lettre du célèbre Général de La Fayette (Gilbert Du Motier marquis de La Fayette,1757-1834) à son épouse, du 1er octobre 1777, a été publiée dans la Revue de Paris en 1934. Elle est extraite des Mémoires, correspondances et manuscrits du Général Lafayette.

Le début : « Je vous ai écrit, mon cher cœur, le 12 septembre ; c’est que ce douze est le lendemain du onze, et pour ce onze-là j’ai une petite histoire à vous raconter. À la voir du beau côté, je pourrais vous dire que des réflexions sages m’ont engagé à rester quelques semaines dans mon lit à l’abri des dangers ; mais il faut vous avouer que j’y ai été invité par une légère blessure que j’ai attrapée, je ne sais comment, car je ne m’exposais pas en vérité. C’était la première affaire où je me trouvais ; ainsi voyez comme elles sont rares. C’est la dernière de la campagne, du moins la dernière grande bataille suivant toute apparence, et s’il y avait quelque autre chose, vous voyez bien que je n’y serais pas. En conséquence, mon cher cœur, vous pouvez être bien tranquille. J’ai du plaisir à vous rassurer ; en vous disant de ne pas craindre pour moi, je me dis à moi-même que vous m’aimez, et cette petite conversation avec mon cœur lui plaît fort, car il vous aime plus tendrement qu’il n’a jamais fait. »

Lettre à Madame de La Fayette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 587 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Correspondance :