Livres audio gratuits de la catégorie 'Correspondance' :


MÉRIMÉE, Prosper – Les Voleurs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Correspondance


John Frederick Lewis - José María Hinojosa « El Tempranillo » (132-1834)

Prosper Mérimée est l’auteur de cinq Lettres adressées d’Espagne (1842) au directeur de la Revue de Paris.

Les Voleurs (Lettre troisième) est destiné à faire connaître un célèbre bandit José Maria qui sévissait en Andalousie, puis de la frontière portugaise jusqu’au Royaume de Murcie, dont la tête était mise à prix et dont la générosité et la courtoisie égalaient la dangerosité.

« P.S. : José Maria est mort depuis plusieurs années. – En 1833, à l’occasion de la prestation de serment à la jeune reine Isabelle, le roi Ferdinand accorda une amnistie générale, dont le célèbre bandit voulut bien profiter. Le gouvernement lui fit même une pension de deux réaux par jour pour qu’il se tînt tranquille. »

Illustration : John Frederick Lewis, José María Hinojosa « El Tempranillo » (132-1834).

Les Voleurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 223 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALLOU, Sullivan – Ma très chère femme

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7min | Genre : Correspondance


George Cochran Lambdin - Au front

« En juillet 1861, le Major Sullivan Ballou, de l’armée de l’Union, écrit à sa très chère femme une lettre que peut-être, elle parcourra quand il ne sera plus.
Une semaine plus tard, le 29 juillet 1861, le Major Sullivan Ballou est tué à la bataille de Bull Run, que les confédérés appellent Manassas.
Cette lettre est parvenue jusqu’à nous ; elle est très célèbre aux États-Unis. Empreinte de fatalisme, elle dit aussi son amour débordant pour sa femme et ses chers petits enfants. Ces derniers mots d’un homme à ceux qu’il aime sont poignants dans leur simplicité tragiquement prophétique. »

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : George Cochran Lambdin (1830-1896), Au front.

Ma très chère femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 444 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABÉLARD, Pierre et HÉLOÏSE – Lettres

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9h 41min | Genre : Religion


Tombe d'Héloïse et d'Abélard

Abélard et Héloïse sont passés à la postérité.
Abélard est un brillant théologien et un maître admiré de ses élèves. Le chanoine Fulbert l’engage comme professeur pour sa nièce Héloïse, âgée de 20 ans environ. Un grand amour naît entre eux.
L’oncle, furieux, lui fait subir le supplice de la castration. Abélard entre dans un monastère et poussera Héloïse à entrer au couvent d’Argenteuil, dont elle deviendra abbesse.
Les Lettres échangées par les deux amoureux sont un monument de la littérature française.
Leur tombe se trouve à Paris, au cimetière du Père Lachaise.

- Lettre d’Abélard à un ami
- Lettres 02 à 05
- Lettres 06 et 07
- Lettre 08 d’Abélard

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 625 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABÉLARD, Pierre et HÉLOÏSE – Lettre 8 d’Abélard

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 30min | Genre : Religion


Raymond Monvoisin - Héloïse dans le tombeau d'Abélard

L’objet de la seconde demande d’Héloïse était une règle pour les religieuses du Paraclet : il trace cette règle dans ce livre, où les citations des saints Pères forment comme un bouquet de fleurs. Il y traite des trois vertus principales des moines : la continence, la pauvreté volontaire et le silence. Il met à la tête de la congrégation sept sœurs officières chargées de veiller aux choses qui regardent les âmes et à celles qui concernent les besoins temporels ou corporels. Il règle avec une sage précision tous les détails de la vie monastique.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 213 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOUGES, Olympe (de) – Lettre à Monseigneur le duc d’Orléans, premier prince du sang

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 11min | Genre : Correspondance


La Marseillaise, Arc de Triomphe, par François Rude

« Monseigneur,
Nous sommes arrivés à la terrible révolution où les Citoyens se sont arrogé la liberté de tout entreprendre, & de tout dire. Le Ciel me préserve d’employer aucun moyen violent ; je ne désire que le bien de mes Concitoyens, le salut de ma Patrie, le repos du Monarque & le bonheur public. [...] »

Lettre à Monseigneur le duc d’Orléans, premier prince du sang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 035 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABÉLARD, Pierre et HÉLOÏSE – Lettres 06 et 07

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 36min | Genre : Religion


Jean-Baptiste Mallet - Héloïse à l'abbaye du Paraclet

Dans la lettre 6, Héloïse prie instamment Abélard de lui répondre à elle et à ses religieuses sur deux points principaux. Qu’il leur apprenne d’abord l’origine de leur état ; en second lieu, qu’il leur donne une règle, qu’il leur dicte les conditions d’un genre de vie qui convienne spécialement à des femmes, ce dont aucun des saints Pères ne s’est occupé.

La lettre 7 n’est presque qu’un délicat panégyrique du sexe féminin. Abélard, à qui Héloïse, dans sa lettre précédente, avait demandé, tant en son nom qu’au nom de ses compagnes, de leur écrire touchant l’origine de l’ordre des religieuses, répond arec de larges développements à cette lettre et à ce désir. Faisant remonter l’origine de l’ordre à la primitive Église et jusqu’à la sainte association instituée par le Sauveur du monde, il passe en revue ce que Philon le Juif et ce que l’Histoire Tripartite rapportent des premiers ascètes. Partout, dans cette lettre, il exalte le sexe féminin, et il honore de ses louanges la virginité, non seulement chez les chrétiennes et chez les juives, mais encore chez les femmes du paganisme. Abélard s’attache surtout à l’éloge de la virginité, dont il cite de remarquables exemples chez les païens.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Lettre 06, d’Héloïse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 667 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 28h 24min | Genre : Correspondance


Claude Lefèbvre - Portrait de Madame de Sévigné

Pleines de verve et d’humour, les lettres de Madame de Sévigné (1626-1696) à sa fille, Madame de Grignan, constituent un témoignage exceptionnel des grands événements du temps de Louis XIV.

- Lettres 01 à 29
- Lettres 01 à 23
- Lettres 24 à 50
- Lettres 51 à 78
- Lettres 79 à 119
- Lettres 120 à 160
- Lettres 161 à 210
- Lettres 211 à 260
- Lettres 261 à 316


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 2 324 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 261 à 316

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 10min | Genre : Correspondance


Marquise de Sévigné

Voici les dernières lettres de madame de Sévigné. Elle écrit, peu de mois avant sa mort :

« Je ne laisse pas cependant de faire des réflexions et des supputations, gré moi, à ce point fatal où il faut souffrir la vieillesse, je la vois, m’y voilà, et je voudrais bien, au moins, ménager de ne pas aller plus loin, de ne point avancer dans ce chemin des infirmités, des douleurs, des pertes de mémoire, des dêfigurements qui sont près de m’outrager ; et j’entends une voix qui dit : Il faut marcher malgré vous, ou bien, si vous ne voulez pas, il faut mourir, qui est une autre extrémité à quoi la nature répugne. Voilà pourtant le sort de tout ce qui avance un peu trop ; mais un retour à la volonté de Dieu, et à cette loi universelle où nous sommes condamnés, remet la raison à sa place, et fait prendre patience. »

« C’est à vous, monsieur, qu’il faut souhaiter une longue vie, afin que le monde jouisse longtemps de tant de bonnes choses : pour moi, je ne suis plus bonne à rien ; j’ai fait mon rôle, et par mon goût je ne souhaiterais jamais une si longue vie : il est rare que la fin et la lie n’en soit humiliante ; mais nous sommes heureux que ce soit la volonté de Dieu qui la règle, comme toutes les choses de ce monde : tout est mieux entre ses mains qu’entre les nôtres. »

Le 1696, Madame de Sévigné meurt. Sa fille répond aux condoléances du Président de Moulceau :

« Vous perdez une amie d’un mérite et d’une fidélité incomparables ; rien n’est plus digne de vos regrets : et moi, monsieur, que ne perdé-je point ! quelles perfections ne réunissait-elle point, pour être à mon égard, par différents caractères, plus chère et plus précieuse ! Une perte si complète et si irréparable ne porte pas à chercher de consolation ailleurs que dans l’amertume des larmes et des gémissements. Je n’ai point la force de lever les yeux assez haut pour trouver le lieu d’où doit venir le secours ; je ne puis encore tourner mes regards qu’autour de moi, et je n’y vois plus cette personne qui m’a comblée de biens, qui n’a eu d’attention qu’à me donner tous les jours de nouvelles marques de son tendre attachement, avec l’agrément de la société. Il est bien vrai, monsieur, il faut une force plus qu’humaine pour soutenir une si cruelle séparation et tant de privations. J’étais bien loin d’y être préparée. »

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 443 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Correspondance :