⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


GARNEAU, Saint-Denys – Ah ! Dans quel désert… (Poème)

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 2min | Genre : Poésie


Hector de Saint-Denys Garneau

Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943) est un sublime poète québécois, dont la courte vie aura su donner une impulsion nouvelle à la poésie québécoise. Sa plume éthérée, libre et sincère s’inscrit au coeur d’une subjectivité en quête d’un impossible absolu. Il décède à 31 ans d’une crise cardiaque.

Ah ! Dans quel désert…

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 610 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CRÉMAZIE, Octave – Le Canada (Poème, Version 2)

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 1min | Genre : Poésie


Octave Crémazie

Octave Crémazie (1827-1879) est considéré dans la littérature québécoise comme le premier poète national. Il chante le Québec, sa nature, son histoire, sa culture. Ce court poème constitue l’un de ses plus beaux textes. Rappelons que le Canada, à cette époque, était le nom que l’on donnait au Québec actuel.

Le Canada.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 118 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SU, Shi – En regardant une partie de go

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Poésie


Su Dongpo par Li Longmian

Su Shi ou de son nom de plume Su Dongpo (1037-1101), « l’ermite de la Pente de l’Est », est le grand poète de la dynastie Song (960-1279). Poète, peintre et calligraphe, il ancre sa poésie dans le réel, ce qui lui vaudra d’être condamné à mort en 1079 pour avoir osé critiquer l’empereur. Heureusement, sa peine est commuée en bannissement. Il passera quatre années à Huangzhou, de 1080 à 1084, avant d’être rappelé à la cour. En 1097, il sera à nouveau banni sur l’île de Hainan, où les conditions de vie sont très difficiles. Il mourra sur le chemin du retour.

Ce poème lui fut inspiré par les parties de go quotidiennes que son jeune fils Guo jouait chaque jour avec le préfet Zhang Zhong sur l’île de Hainan.

L’esprit de la pêche n’est pas la prise, l’esprit du go n’est pas la victoire. Tout est dans la saveur de l’instant.

Traduction : Laurent Lamôle pour Wikisource (2020-2021).

Illustration : Su Dongpo par Li Longmian (1049-1106).
Su Dongpo n’avait pas caché son émotion en voyant le portrait, le trouvant très ressemblant et fidèle à son esprit.

En regardant une partie de go.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 440 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAN-SHAN – Aujourd’hui, je suis assis devant une falaise

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Poésie


Han-shan et Shi-de

Han-shan 寒山 est un poète chinois qui vécut au VIIe siècle. Son identité est incertaine, mais la thèse très solide de Wu Chi-Yu donne à penser qu’il s’agirait de Chih-yen (577-654), un militaire haut gradé de l’armée de Li Shi-min, fondateur de la dynastie Tang, devenu bonze. Son argumentation est très solide, et, après tout, il n’est écrit nulle part que « trouver la Voie » est réservé à certains plutôt qu’à d’autres !
Esprit libre comme Rabelais, affranchi de tout dogme, il aime à citer quelques grandes figures du passé comme Laozi (Lao-tseu), Zhuangzi (Tchouang-tseu) ou encore Xie Lingyun, tout en n’appartenant à aucune école, même si certaines essaieront de le récupérer. Un Han-shan II (fin du VIIIe siècle, début du IXe siècle) tentera même de l’imiter.

La légende nous dit que ses poèmes ont été collectés sur des arbres, des bambous, des rochers et même sur les murs du monastère de Guoqing (Kuo-ch’ing) où il les écrivait.

Concernant ce poème, le paysage est pensée. Chez Han-shan, comme le dit avec justesse Jacques Pimpaneau, l’objectif et le subjectif ne font plus qu’un, il y a une union du moi et de l’univers. Ainsi la lumière de la lune brillante qui ondoie sur les flots est-elle aussi la perle contenue dans son esprit. Han-shan utilise pour cela des sinogrammes à double sens, ce qui rend sa poésie particulièrement difficile à traduire. Han-shan a, cependant, merveilleusement réussi à ce que le sens caché ou profond ne soit jamais une entrave à la lecture de ses poèmes. Caché et apparent fusionnent pour le plus grand plaisir du lecteur !

Pour une meilleure appréhension du poème, je vous conseille vivement la lecture des quelques commentaires ou pistes de réflexion joints au fichier PDF de la traduction.

Traduction et commentaires : Ahikar.

Avec tous mes remerciements à Michel Lai pour la version originale.

Illustration : Han-shan et Shi-de, Stèle gravée par Tang Renzhai entre 1875 et 1908 (Temple de Han-shan à Suzhou).


Aujourd’hui, je suis assis devant une falaise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 388 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Dies irae (Poème)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 6min | Genre : Poésie


Dies irae

« Un bel éléphant tué par des braconniers
Gisait dans un gué, horriblement mutilé,
La trompe coupée sur le sol abandonnée,
Et les défenses pour l’ivoire arrachées.
Devant pareille cruauté,
L’humanité tout entière semblait entachée.
Quelle triste réalité !… »

Ce texte fait suite à :

- Le Tigre, le Singe et les Périophtalmes,
- Jonas le Singe,
- La Panthère et l’Ours blanc.

Illustration : Photographie de Stéphanie Vergniault, fondatrice et directrice générale de SOS Éléphants du Tchad et SOS Éléphants du Congo (avec son autorisation).

Dies irae.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 147 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Fritures d’archives à la sauce pastiche

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : -h –min | Genre : Humour


Poisson d'Avril 2013

Nous vous proposons de passer cette journée de premier avril avec le sourire grâce à notre sélection de récréations littéraires et de pastiches, sans oublier quelques poissons…

- ALLAIS, Alphonse – Trois Poissons d’avril
- ANONYME – Elle vire, Parodie du Lac de Lamartine (Poème)
- ANONYME – Le Sermon en proverbes
- ARVERS, Félix – Quatre Pastiches
- BÊTISIER LITTÉRAIRE
- DIVERS – Huit Pastiches de La Fontaine
- DIVERS – Le Poisson d’avril : origine
- DIVERS – Quelques Virelangues
- FLAUBERT, Gustave – Dictionnaire des idées reçues : extraits d’auteurs célèbres
- JOLIMONT, Théodore (de) – Monologie du mois d’avril. Poissons d’avril
- LATTAIGNANT, Abbé (de) – Le Mot et la chose (Poème)
- PIIS, Augustin (de) – L’Harmonie imitative de la langue française (Fin du chant premier)
- POE, Edgar Allan -Le Canard au ballon


Page vue 19 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LIQUIER, Gabriel – Mon futur

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6min | Genre : Poésie


Élisabeth Vigée Le Brun - Portrait de Teresa Czartoryska

Gabriel Liquier (1843-1887) est un auteur de monologues très amusants.

Une jeune fille a décidé de ne se marier qu’avec un artiste. Or, un jour, elle croit avoir rencontré l’homme idéal, un pianiste de grand talent…

Illustration : Élisabeth Vigée Le Brun, Portrait de Teresa Czartoryska (1801).

Mon futur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 401 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MÜLLER, Wilhelm – Voyage d’hiver (Cycle de 24 poèmes)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 36min | Genre : Poésie


Caspar-David Friedrich, Der Wanderer über dem Nebelmeer

C’est en 1823 que Wilhelm Müller publie les 12 premiers poèmes de son recueil Winterreise, et c’est à partir de cette première édition que son ami Franz Schubert compose, en février 1827, les 12 premiers lieder de son célèbre cycle éponyme, dans l’ordre de parution des poèmes. Mais quelques mois plus tard, Schubert découvre l’édition complète du recueil (1824), qui compte à présent 24 poèmes et bouscule l’ordre premier des textes. Il compose néanmoins les 12 lieder manquants à la suite des 12 premiers et termine son ouvrage en octobre 1827, quelques jours après le décès de son ami poète et quelques mois après celui de Beethoven, qu’il admirait profondément, ce dont il fut très affecté. Lui-même décédera l’année suivante, à l’âge de 31 ans. C’est selon l’ordre adopté par Schubert que vous sont proposés les poèmes de la présente lecture.
Brillant érudit, polyglotte, Müller souhaitait créer une poésie populaire, à la fois simple et musicale, dont le thème récurent est celui de la Nature, cher aux romantiques.
Dans Voyage d’hiver, le « poète-wanderer », trahi par sa bien-aimée, effectue un terrifiant voyage intérieur, aux confins de la folie et du suicide. Ce voyage n’avance pas mais tourne sur lui-même et s’enfonce peu à peu dans la mort (ou tout du moins la « petite mort »), dans le froid, l’hostilité des êtres et des choses, la solitude et l’incommunicabilité.

Traduction : Alain Degandt (Tous droits réservés).

Illustration : Caspar-David Friedrich, Der Wanderer über dem Nebelmeer (1818).

Licence Creative Commons

Voyage d’hiver.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 794 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :