Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


MAC-NAB, Maurice – Les Fœtus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5min | Genre : Poésie


Les Fœtus

L’art de Mac-Nab pour ôter le macabre d’un sujet, Les Fœtus.

« Heureux, sans vice ni vertu ;
D’indifférence revêtu,
Votre cœur n’a jamais battu.

Et vous seuls, vous savez, peut-être,
Si c’est le suprême bien-être
Que d’être mort avant de naître ! »

Les Fœtus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 967 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VITTE, Emmanuel – Vingt Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 45min | Genre : Poésie


Emmanuel Vitte - Vingt Poèmes

Pierre-Emmanuel Vitte, dit Emmanuel Vitte (1849-1928) est un poète bressan et libraire lyonnais.

La plupart des poèmes enregistrés ici sont issus de son ouvrage Les Voix Profondes paru en 1917, les autres sont issus de parutions dans la revue L’Année des Poètes.

Le philosophe et poète lyonnais Joseph Serre a décrit Emmanuel Vitte comme « un Bressan robuste à la forte carrure, aux épaisses moustaches, aux sourcils broussailleux », ajoutant qu’il était un homme « calme, un peu froid d’’aspect, qui se réserve pour les expansions intérieures ».

Ses recueil de poèmes publiés sont les suivants :

- L’Heure du rêve, 1911.
- Heures tragiques, 1914.
- Selene, poèmes de Fleury Vindry, Antoine Barbier et Emmanuel Vitte, 1916.
- Les Voix profondes, 1917.
- Visions de guerre, 1921. Complément des Voix profondes.

La poésie d’Emmanuel Vitte est pleine de foi et de nature. Elle est dans la grande tradition des poésies rurales, champêtres, forestières, régionalistes, que l’on retrouve chez les poètes des campagnes, aussi grands que méconnus. Mais sa poésie révèle une qualité toute singulière associée à une hauteur rare, qui tranche – mais ne surprend pas – avec l’extrême humilité de l’auteur, et le fait que ses adonnations à l’écriture poétique étaient considérées chez lui comme un simple loisir, une créativité dans les temps de repos, tout à fait périphérique à ses activités professionnelles.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la librairie Vitte

Sous Bois (Extrait)

« Mais quelque soit le jour, ô ma forêt aimée,
Et quelle que soit l’heure où je vienne vers toi,
Ta grande paix pénètre en mon âme calmée,
Et ton rêve infini l’emplit de son émoi.

Ta chanson, tour à tour grave, triste ou sereine,
Suit les diapasons de ton cycle éternel ;
Je retrouve, aux accents de ta voix presque humaine,
Les rythmes variés de notre sort mortel.

Comme nous, tu connais les printemps pleins de roses,
Et les étés vermeils et les mornes hivers,
Et les automnes lents dont les métamorphoses
Sèment tant de splendeurs sur tes larges couverts.

Mais plus heureux que nous, tes hôtes séculaires
Sentent leur force croître aux nouvelles saisons,
Et chaque été, malgré l’orage et ses colères,
Les voit se profiler plus haut sur l’horizon.

S’ils ont à soutenir d’aériennes guerres,
Ils savent que toujours un printemps surgira,
Qui viendra rajeunir le sang de leurs artères.
- Mais nous, vêtus de chair, qui nous rajeunira ? »

> Écouter un extrait : Vœu stérile.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 181 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROLLINAT, Maurice – L’Abîme (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Poésie


Maurice Rollinat

Cinq poèmes philosophiques avec des trouvailles de rimes parfois surprenantes, extraits du copieux recueil de Maurice Rollinat, L’Abîme, publié en 1886.

Les Tant Mieux et les Tant Pis

« On use avec intempérance
Des tant mieux comme des tant pis,
Qui doivent, quoique étant subis,
Exprimer plaisir et souffrance.
On en fait de nombreux débits,
Car ils déguisent l’apparence
Du plus ou moins d’indifférence
Où tous les cœurs sont accroupis.
Donc, veilleurs jamais assoupis,
Ils ont ruse et persévérance
Pour adoucir la concurrence
Des égoïsmes bien tapis.
Et pourtant, dans mainte occurrence,
Il leur vient des troubles subits,
Et l’on sent percer, sous l’outrance
Des tant mieux comme des tant pis,
Nos rancunes et nos dépits. »

Illustration : Maurice Rollinat, photographie d’Eugène Alluaud (1898).

> Écouter un extrait : Soliloque.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 017 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SYLVAIN, Georges – Quatorze Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 25min | Genre : Poésie


Georges Sylvain - Quatorze Poèmes

Georges Sylvain (1866-1925) est un poète et diplomate haïtien.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Confidences et Mélancolie publié en 1901.

Perspective

« Dans la molle langueur des tièdes soirs d’été,
- Tandis qu’à l’horizon tremble encor la clarté
Du soleil fugitif – souvent, d’un pas tranquille,
Je reprends, par les bois, le chemin de la ville.
Comme l’onde qui dort au milieu des roseaux,
L’heure coule sans bruit. Sur la nappe des eaux
Où l’ombre des grands bois vaguement se reflète,
Le crépuscule étend sa brume violette.
Un frisson court dans l’air, furtif comme un adieu.
Les palmistes debout, dressant vers le ciel bleu
Leur fier profil, l’aboi lointain d’un chien de garde,
Un passant attardé, qui s’arrête, et regarde
La fuite d’une chèvre au fond des noirs halliers,
Ces spectacles, ces bruits qui me sont familiers,
Il semble que soudain leur charme se révèle
Dans cette paix du soir presque surnaturelle !
Et le jour sans rayons à mon rêve apparaît
Sous les traits d’un vieillard au sourire distrait,
A l’œil trouble, au front las, qui, penché sur la terre,
Comme au bord de la route un arbre centenaire,
Y voit l’ombre s’épandre en flots calmes et lourds,
Et songe que demain, et plus tard et toujours,
Tenant un doigt posé sur ses lèvres mi-closes,
La Nuit lui voilera le mystère des choses… »

> Écouter un extrait : Crépuscule.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 260 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONNERON, Frédéric – Trois Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 6min | Genre : Poésie


Frédéric Monneron - Trois Poèmes

Frédéric Monneron (1813-1837) est un poète suisse.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Poésies de Frédéric Monneron, édité à titre posthume en 1852.

> Écouter un extrait : L’Alouette.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 065 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERMEIL, Louis-Lucien – Huit Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 10min | Genre : Poésie


Louis-Lucien Vermeil - Huit Poèmes

Louis-Lucien Vermeil (1833-1901), connu sous les noms de Louis Vermeil ou Lucien Vermeil, est un poète, fabuliste et pasteur suisse.

La plupart des poèmes enregistrés ici sont issus des ouvrages suivant : Les Animaux Parlants, publié en 1873, et Ballades et Poésies, publié en 1877.

La fleur du prisonnier

« À travers les barreaux d’une étroite fenêtre,
Un prisonnier regardait une fleur.
Au doux soleil d’avril elle venait de naître,
Elle avait du printemps la grâce et la fraîcheur.

Il avait entendu le chant d’une hirondelle,
Puis la fleur à ses yeux s’était montrée un jour.
C’est tout ce qu’il savait de la saison nouvelle
Qui lui faisait ainsi connaître son retour.

Pendant le sombre hiver, de l’étroite fenêtre
Ménagée à regret dans l’épaisseur du mur,
Le prisonnier longtemps ne vit paraître
Aucun rayon dans son cachot obscur.

Mais cette fleur maintenant le console
Des mauvais jours de sa captivité ;
Il considère avec soin sa corolle,
Il admire l’éclat de sa frêle beauté !

Cette gentille fleur est pour lui sa verdure,
Son jardin, son bouquet qu’il a vu se former.
Vivante, elle lui parle encor de la nature,
Et son cœur de captif ne sait-il pas l’aimer ?

Aussi, mon Dieu, n’en es-tu pas le maître?
Fais que toujours ton soleil printanier,
En se jouant à sa fenêtre,
Donne une fleur au pauvre prisonnier ! »

> Écouter un extrait : Le Ciron.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 005 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉVANTUREL, Eudore – Premières Poésies (Sélection)

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 37min | Genre : Poésie


Eudore Évanturel

Eudore Évanturel (1852-1919) est considéré comme le premier poète maudit de la littérature québécoise. Il précède et annonce Émile Nelligan. Évanturel aborde des thèmes en rupture avec le milieu conservateur de l’époque. C’est la raison pour laquelle son unique recueil, Premières Poésies (1876-1878), sera mal reçu, ce qui poussera le poète à abandonner l’écriture. Sa plume vaut pourtant vraiment la peine qu’on s’y arrête… Voici donc quelques poèmes choisis tirés de son recueil.

> Écouter un extrait : L’Inconnue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 211 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MERCŒUR, Élisa – Sept Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 12min | Genre : Poésie


Élisa Mercœur - Sept Poèmes

Élisa Mercœur (1809-1835) est une poétesse, conteuse et dramaturge française.

Les poèmes enregistrés ici sont tirés du recueil Œuvres complètes d’Elisa Mercœur de Nantes, paru en 1843.

> Écouter un extrait : Philosophie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 052 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :