Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


SAINT-POL-ROUX – Poèmes

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 4min | Genre : Poésie


Saint-Pol Roux portrait & signature

« Les coups de ciseaux
Gravissent l’air » (Alouettes)

Originaire de Marseille et de son vrai nom Paul-Pierre Roux, Saint-Pol Roux passera par Lyon, Paris, Bruxelles, les Ardennes, avant de se fixer en Bretagne, à Camaret-sur-Mer.

Pendant ses études de droit, il fréquente les milieux littéraires parisiens, et en particulier le salon de Stéphane Mallarmé, ce qui ne semble pas sans conséquences sur son style. En effet, la densité du jeu métaphorique le place sans conteste dans la mouvance symboliste.

Poète oublié, « le mage de Camaret » sera pourtant reconnu par Vercors et célébré par les surréalistes. André Breton ne l’a-t-il pas considéré comme « le seul authentique précurseur du mouvement dit moderne » ?

Licence Creative Commons

Alouettes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 415 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Six poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Eduard Leonhardi  - Chêne mourant

On ignore souvent qu’Anatole France fut aussi poète. Son recueil le plus connu est Les Poèmes dorés.

Quand on pense à l’ironie de l’écrivain, c’est dans Le Mauvais Ouvrier qu’elle apparaît un peu. Les cinq autres poèmes publiés sont plutôt consacrés à la nature.

Intéressant rapprochement à faire de Vénus, Étoile du soir (1872) :
« L’esprit cherche l’esprit dans l’étoile prochaine ;
Et, jetant dans l’espace une mystique chaîne,
Eux en nous, nous en eux, nous nous glorifions.
Tant il est naturel de sortir de soi-même,
Tant nous portons au cœur le besoin qu’on nous aime,
Tant notre âme de feu jette loin ses rayons. »

Et du fragment de Le Saule (750 vers) de Musset commençant ainsi :
« Pâle étoile du soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d’azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ? »

> Écouter un extrait : Vénus, Étoile du soir (Version 2).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 473 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSTAND, Edmond – Quatre Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9min | Genre : Poésie


Le Petit Chat

Quatre poèmes peu connus d’Edmond Rostand choisis, les deux premiers Le Petit Chat et Le Souvenir vague ou les parenthèses pour leur grâce, La Ballade des gros dindons pour sa virtuose construction sur deux rimes et La Branche exprimée en deux phrases.

« Quand il s’amuse, il est extrêmement comique,
Pataud et gracieux, tel un ourson drôlet.
Souvent je m’accroupis pour suivre sa mimique
Quand on met devant lui la soucoupe de lait.

Tout d’abord de son nez délicat il le flaire,
Le frôle ; puis, à coups de langue très petits,
Il le lampe ; et dès lors il est à son affaire ;
Et l’on entend, pendant qu’il boit, un clapotis.

Il boit, bougeant la queue, et sans faire une pause,
Et ne relève enfin son joli museau plat
Que lorsqu’il a passé sa langue rêche et rose
Partout, bien proprement débarbouillé le plat. » (Le Petit Chat)

> Écouter un extrait : Le Petit Chat.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 771 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BARBIER, Auguste – La Curée et trois satires (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Poésie


Auguste Barbier

Auguste Barbier (1805-1882) fut nouvelliste, mémorialiste, librettiste, critique d’art , traducteur et poète satirique, protestataire républicain révolté de voir « les Trois Glorieuses » escamotées par Louis-Philippe.

Le poème La Curée, où la poésie flamboie comme l’indignation, lui donna la renommée et ses Satires (nous en donnons trois) lui valurent d’être élu à l’Académie française où il devança Théophile Gautier !

La Bonne Tactique attaque la société qui se déguise en gens vertueux.

Une soirée d’esprits ridiculise une séance de tables tournantes.

Le Dernier Temple est un cri de détresse devant la cupidité humaine :
« Là, devant le veau d’or, ton nom, ô liberté !
Comme une marchandise est froidement coté ;
Là, de la même main, sans culte, sans patrie,
Comme d’ignobles chiens nés pour la boucherie,
On nourrit avec l’or deux sombres factions
Sur la poitrine en sang des pauvres nations.
[...]
L’or ruisselle de tout et partout sur la terre ;
Et pour le déterrer, l’arracher ou l’extraire,
Rien ne coûte à l’audace et rien n’est respecté. »

> Écouter un extrait : La Curée.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 595 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOETHE, Johann Wolfgang (von) – Les Mystères – Die Geheimnisse

Donneuse de voix : Sandrine Seyller & Ahikar | Durée : 1h 3min | Genre : Poésie


Johann Wolfgang von Goethe - Les Mystères

Dans son poème Les Mystères (1784-1785), Goethe pose un personnage, Humanus qui contient toutes les religions. Goethe laissa ce poème inachevé. Et plus tard, quand on lui demanda les raisons de cet inachèvement, il répondit simplement qu’il devançait par trop les idées de son siècle. Goethe, avec son Faust, avait déjà ouvert des voies immenses, mais il savait qu’il ne pouvait aller trop loin. Avec Humanus, un personnage qui contient toutes les religions, il s’exposait trop. Car certains auraient bien compris que cet Humanus n’était qu’un double de lui-même.

Goethe tenait tant à ce poème qu’il le plaça en tête de ses Œuvres complètes dès 1787.

« Si tous les hommes aspirent à la vérité, l’erreur est chose si commune, qu’elle étouffe de partout la vérité. Ceux qui possèdent la Vérité sont si rares, qu’à peine apparus, ils sont étouffés sous la masse de ceux qui proclament des vérités contraires, à commencer même par : la Vérité n’existe pas. »

Traduction : Jacques Porchat (1800-1864).

Illustration : Hermann Linde (1863-1923).

> Écouter un extrait : Les Mystères (Version française).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 223 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANONYME – Le Luneux (Chanson de Colporteur)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 3min | Genre : Poésie


Mendiant aveugle

Cette poignante complainte, collectée en Bas-Poitou au début du siècle dernier, est sans doute l’œuvre d’un lettré. Elle a été certainement colportée par des vendeurs de chansons au XIXème siècle.

« Je suis aveugle, on me plaint
Et moi je plains tout le monde.
Mes deux yeux ne sont plus pleins
Car ils ont perdu leur bombe.
Dans un malheur comme le mien
La chandelle ne vaut rien. »

Licence Creative Commons

Le Luneux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 937 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BACCHYLIDE et ALCÉE – 25 Fragments poétiques grecs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Lawrence Alma-Tadema - Sappho et Alcée (détail)

Ces poètes grecs mineurs sont moins connus que Pindare, Anacréon ou Sappho…

Bacchylidès de Céos (vers 518 av. J.-C.-vers 450 av. J.-C.) est l’auteur de six livres d’hymnes aux dieux, trois livres d’éloges et un livre d’épinicies. Il jouit de son temps d’une certaine popularité ; il se surnomme lui-même « le rossignol de Céos », mais la postérité lui a préféré son rival Pindare.
« Sa nature divine est au-dessus des tristes maladies qui nous accablent. Son amour constant et nécessaire pour le bien l’empêche de succomber à aucune faute. Le grand maître du monde accorde à peu d’hommes de conserver une vertu pure jusqu’à l’heure des cheveux blancs, et d’éviter tous les malheurs avant d’entrer dans l’ornière de la vieillesse. » (Dieu)

Alcée de Mytilène est un poète de l’époque archaïque né vers l’an 630 av. J.-C, mort en 580 av. J.-C.. Il écrivit des poèmes politiques et beaucoup de chansons de tables ; tout lui est prétexte à boire, comme en témoignent les premières poésies enregistrées !
« Buvons ! buvons ! Pourquoi attendre l’heure des flambeaux, l’éclat du jour ne nous suffit-il pas ? Bacchus, le joyeux fils de Jupiter et de Sémélé, nous a donné le vin pour noyer nos peines dans l’oubli. Emplissez cette coupe, emplissez-la jusqu’au bord ; inondez votre cœur de ce doux nectar : voici l’heure où va paraître l’astre qui dévore les champs. Nous sommes au temps le plus enflammé de l’année. Nos prairies dévorées par la soif invoquent la pluie. C’est l’instant de nous enivrer : c’est l’instant de forcer les plus sobres à boire à longs traits. Amis, plantons, plantons la vigne de préférence à tout autre arbre. »

Il y a 2600 ans les Grecs « inondaient leur cœur de ce doux nectar » sans modération…

Traduction : Ernest Falconnet (1815-1891).

Illustration : Lawrence Alma-Tadema, Sappho et Alcée (1881).

Bacchylide – Poésies.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 689 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Le Premier Janvier, Quatre Évocations poétiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Janus

Le nouvel an est une fête d’origine païenne qui vit le jour vers 46 avant notre ère, sous l’impulsion de Jules César qui décida que le 1er janvier serait le Jour de l’An.
Les Romains dédiaient ce jour à Janus, dieu païen des portes et des commencements, qui avait deux visages, l’un vers l’avant, l’autre vers l’arrière.

Pour commémorer le premier janvier 2015 (500ième anniversaire de la montée sur le trône de François Ier, vainqueur à Marignan en septembre 1515), nous vous proposons 4 courts poèmes :

- Victor Hugo (1802-1885), Premier Janvier,
- Arhur Rimbaud (1854-1891), Les Étrennes des orphelins,
- Tristan Derême (1889-1941), Bonne Année,
- Louisa Paulin (1888-1944), La Nouvelle Année.

agrémentés de vœux plutôt humoristiques :

« Que cette année vous soit heureuse ; que la paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de fortune. » (Madame de Sévigné)

« Tous les hommes font la même erreur, de s’imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent. » (Léon Tolstoï)

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. » (Voltaire)

« Tenez, dit l’avare : voici un calendrier neuf, et qu’il vous fasse toute l’année ! » (Jules Renard)

« Je vous apporte mes vœux. – Merci, je tâcherai d’en faire quelque chose. » (Jules Renard)

« Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j’ai été très mécontent de celui de l’année dernière. » (Alphonse Allais)

> Écouter un extrait : Premier janvier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 058 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :