Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


DESBORDES-VALMORE, Marceline – L’Entrevue au ruisseau (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 3min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

« L’eau nous sépare, écoute bien :
Si tu fais un pas, tu n’as rien.

Voici ma plus belle ceinture
Elle embaume encor de mes fleurs.
Prends les parfums et les couleurs,
Prends tout… Je m’en vais sans parure. [...] »

L’Entrevue au ruisseau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 078 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESBORDES-VALMORE, Marceline – Les Cloches et les Larmes (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 4min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

« Sur la terre où sonne l’heure,
Tout pleure, ah ! mon Dieu, tout pleure.

L’orgue sous le sombre arceau,
Le pauvre offrant sa neuvaine,
Le prisonnier dans sa chaîne
Et l’enfant dans son berceau. [...] »

Les Cloches et les Larmes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 965 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESBORDES-VALMORE Marceline – Allez en paix (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 3min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

« Allez en paix, mon cher tourment,
Vous m’avez assez alarmée,
Assez émue, assez charmée…
Allez au loin, mon cher tourment,
Hélas ! mon invisible aimant ! [...] »

Allez en paix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 657 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESBORDES-VALMORE, Marceline – Jour d’Orient (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 3min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

« C’était un jour de charité divine
Où dans l’air bleu, l’éternité chemine ;
Où dérobée à son poids étouffant
La terre joue et redevient enfant ;
C’était partout comme un baiser de mère,
Long rêve errant dans une heure éphémère ;
Heure d’oiseaux, de parfums, de soleil,
D’oubli de tout… hors du bien sans pareil. [...] »

Jour d’Orient.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESBORDES-VALMORE, Marceline – Une lettre de femme (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 3min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

Cette poésie est la première de la section Amour du recueil Poésies inédites (publié en 1860) de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859).

Je compte lire la plupart des poèmes de cette partie consacrée à l’amour (amour non partagé) et dont un seul se trouve déjà sur le site à cette adresse.

Une lettre de femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 989 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARGENTIN, Charles – Sept Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 7min | Genre : Poésie


Charles Argentin - Sept Poèmes

Charles-Théophile-Arthur Argentin (1897-1919) est un poète normand.

Il a également écrit sous le pseudonyme de Théophile Defescan.

À la fin de sa courte vie, en juillet 1919, son unique ouvrage, ayant pour simple titre Poèmes, paraît.

Dans un numéro des Études normandes, publié en 1968 et intitulé Commémoration d’un jeune poète : Charles Argentin, l’écrivain André Chardine (1902-1971) nous en dit un peu plus sur la vie du poète de Fécamp :

« Charles-Théophile-Arthur Argentin était né à Fécamp le 28 janvier 1897, sous le signe marin du Verseau. Il y est mort le 10 octobre 1919, emporté par la tuberculose. Dans le climat rude de la ville, un refroidissement, mal soigné sans doute, l’avait atteint vers ses vingt ans. On peut penser qu’aujourd’hui il s’en serait remis. Hélas, la maladie le consuma inexorablement. Il était d’humble famille. Sa mère était ouvrière au poisson, son père voilier. Plus tard, celui-ci se lança dans la représentation des spiritueux, visitant davantage les cafés que les épiceries. Il exploita par la suite un café-bar, assez équivoque, à la jonction des rues Louis-Pasteur et Gustave-Nicole.
C’est là, dans la solitude d’une chambre du deuxième étage que le jeune Argentin passa ses dernières années.
[...]
Nous ne savons rien de son enfance, de sa prime jeunesse. Elle dut s’épanouir au grand air, dans le plaisir des évasions, des galopades à l’aube, des retours dans le recueillement des champs, quand s’étendent les ombres… Il vit, il travaille, il ne cesse d’enrichir ses lectures, d’élargir ses connaissances. Et de bonne heure il compose des vers. Il acquiert vite une étonnante maîtrise. Beau, romantique à souhait, il aime errer dans l’unique rue commerçante de la ville, qui livrait chaque soir ses intrigues et ses midinettes.
[...]
Dans les années 1917 à 1919, il se lie avec Gaston Demongé, son aîné de huit ans. L’auteur de paysanneries normandes et de poèmes en patois avait déjà conquis la notoriété dans la province. Que de fois Argentin venait le voir, bouillant d’idées, de poèmes ! Des deux, c’est Demongé qui paraissait le plus malade : de terribles crises d’asthme le clouaient au lit. Ils se confiaient leurs rêves, leurs projets. Argentin arpentait la chambre, récitait à pleine voix les vers innombrables. Ce furent « d’inoubliables années d’enthousiasme et de rêves ». [...] Avec le parrainage de Georges Normandy, ils avaient fondé ambitieusement « l’École de Fécamp » qui groupa dans l’amitié de jeunes poètes et artistes et de moins jeunes, tous de Fécamp ou venus y habiter. »

> Écouter un extrait : Aurore.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 291 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHEVRY, Arsène – Six Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 12min | Genre : Poésie


Arsene Chevry - 6 poemes vignette LA

Arsène Chevry (1867-1915) est un poète haïtien.

Il est l’auteur de quatre ouvrages de poésies :

- Les Areytos, poésies indiennes, 1892.
- Les Voix perdues, 1896.
- La Voix du centenaire, 1905.
- Les Voix de l’exil, 1908.

Dans un article paru en 2007, le journaliste haïtien Pierre-Raymond Dumas écrit à son propos :

« D’une élégance suprême, Arsène Chevry n’est pas assez connu en Haïti. On méconnaît superbement cet illustre ancêtre, qui fut poète, journaliste et critique. Mais cela remonte très loin. Car Arsène Chevry n’a jamais trouvé, et sans doute jamais voulu trouver, l’harmonie, le succès et le repos dans le monde et la vie publique de son temps. »

Puis plus loin :

« Jusqu’à la fin de sa vie, il tenait volontiers le monde intellectuel pour un théâtre d’envieux, de petits malgré les enflures égocentriques, de missionnaires sans véritable évangile dont il ne lui déplaisait pourtant pas de suivre l’évolution. »

Promenade (extrait) :

« Et souvent nous faisions des courses éperdues,
Tels deux enfants, au fond des vertes étendues
Dont le luxe éternel émerveille les yeux.
Parfois nous gravissions, agiles et joyeux,
Le Mont couvert d’arbres et d’ombre solennelle,
Où d’un silence mort plane la majesté.
Les oiseaux devant nous s’envolaient à pleine aile,
Leur fuite froufroutait sous le dôme agité.
Toujours plus haut nous ascendions, le cœur en fête,
Comme si nous allions au ciel voisin du faîte.
De longs cris jaillissaient de nos ravissements,
Lorsqu’au bout d’un sentier, à nos yeux, brusquement
Se montrait, là-bas, sous la céleste coupole,
Port-au-Prince qui dort comme une nécropole,
Entre l’onde sonore et les massifs profonds :
L’azur orne ses pieds, l’émeraude son front ! »


> Écouter un extrait : Promenade.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 064 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LABBÉ, Paul – Cinq Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 9min | Genre : Poésie


Paul Labbé - Cinq Poèmes

Paul Labbé (1855-1923) est un poète normand.

Il est l’auteur de trois ouvrages de poésie.

- Le Sentier fleuri (1899)
- Le Mur d’ombre (1910)
- L’Oubli de l’heure (1911)

Dans Anthologie critique des poètes normands de 1900 à 1920, Raymond Postal le décrivait ainsi :

« M. Paul Labbé est né à Thiberville (Eure) le 10 janvier 1855.
Bien qu’il se soit surtout consacré à la direction d’une grande industrie, sa vie offre un double exemple d’attachement au sol natal et de fidélité à la poésie.

L’inspiration de M. Labbé lui fait le plus constant honneur.
Son amour des horizons rustiques et de la vie simple, les joies qu’il demande tour à tour aux Lettres et au labeur, se résument dans son oeuvre en une sagesse familière et traditionnelle : ce rêveur suit d’un œil indulgent les couples qu’il croise sur le sentier fleuri de ses promenades. Et s’il se retourne vers sa jeunesse, comme en son dernier livre, la chère mélancolie qui baigne alors ses chants leur donne un accent si humain qu’on ne peut se défendre d’y être sensible.
Intime et distinguée à la fois, lyrique sans déclamation, et semble-t-il, sans prétention, la poésie de M. Labbé est tout à fait digne de ce qu’il est, et qu’au grand siècle on eût appelé fort justement un « honnête homme ». »

> Écouter un extrait : Vision d’hiver.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 252 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :