Livres audio gratuits pour 'Bruissement' :


RETBI, Shmuel – Le Damier du Rabbin Shalom

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 56min | Genre : Nouvelles


Coffre-fort

« Avez-vous remarqué la façon bizarre et souvent cocasse dont les idées s’enchaînent les unes aux autres ? Elles semblent mettre un malin plaisir à provoquer les effets les plus curieux sur le monde matériel et social. Sait-on jamais si les pires cataclysmes n’ont pas leur origine dans un froncement de sourcils sceptique plutôt que dans le battement des ailes d’un papillon chinois ? … »

Le Damier du Rabbin Shalom.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 817 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Contes et fables (Sélection 2)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 42min | Genre : Contes


Léon Tolstoï - Contes et fables

Voici une deuxième sélection de contes et fables écrits par Tolstoï lue à trois voix, qui fait suite à la première. Il s’agit d’histoires vraies, de courts récits édifiants, et de légendes merveilleuses. Les puissants y sont féroces ou ridicules, les moujiks, courageux et rusés, et les princesses se transforment en ver à soie…

Partie 1 : Belle la gagne, belle la dépense ; Pourquoi un moujik aima son frère aîné ; La Petite Fille et les champignons ; Les Deux Frères ; La Rosée ; Le Gilet.

Partie 2 : La Princesse aux cheveux d’or ; Le Requin ; L’Habit neuf du tsar ; Comment un moujik fit disparaître un bloc de pierre ; Les Trois Voleurs ; Soukhman.

Cette lecture est proposée en deux versions, avec et sans accompagnement musical.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Illustration : Ilya Repin, Portrait de Léon Tolstoï (1901).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 723 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RETBI, Shmuel – La Devinette épouvantable

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Champagne

« Oh mon Dieu, quel drame affreux ! Il faisait la une de tous les journaux ! La Télévision avait organisé le siège de la petite maison de banlieue où la tragédie avait eu lieu dimanche à trois heures et demie. Un caméraman plus audacieux que les autres avait même réussi à filmer les deux corps ensanglantés qui gisaient sous la table. Quelle horreur !

Non, il ne s’agissait pas d’une attaque terroriste. Non, il ne fallait pas voir là le geste d’un maniaque du crime en série. Non, rien n’annonçait ce drame épouvantable. [...] »

Pour ceux que la devinette empêcherait de dormir… et pour ceux qui voudraient vérifier leur intuition sans pour autant gâcher le plaisir de futurs audio-lecteurs en divulguant la réponse, il suffit de contacter Bruissement par message privé sur le Forum.

La Devinette épouvantable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 557 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – La Religion dans les limites de la raison

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 10h 21min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Se rendre à l’église aux jours obligés, faire des pèlerinages, aux sanctuaires de Lorette ou de Palestine, envoyer ses prières aux magistrats célestes, formules exprimées des lèvres ou les leur expédier par la poste aux prières comme les Tibétains qui croient que leurs souhaits exposés par écrit atteignent aussi bien leur but, poussés par le vent, par exemple, quand ils sont consignés sur un pavillon ou lancés avec la main qui sert de catapulte quand on les enferme dans une boîte… toutes ces pratiques de dévotion quelles qu’elles soient par lesquelles on cherche à remplacer le culte moral de Dieu reviennent au même et n’ont pas plus de valeur l’une que l’autre.
La différence entre les formes extérieures du culte n’est pas ce qui importe. La seule chose à envisager c’est le principe unique qu’on adopte ou que l’on rejette, de se rendre agréable à Dieu par la seule intention morale qui trouve dans les actes son expression vivante ou par des puérilités et des fainéantises pieuses. »

Traduction : André Tremesaygues (18?-19?).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 771 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MERLE D’AUBIGNÉ, Jean-Henri – Histoire de la Réformation en Europe au temps de Calvin (Tomes 01 à 03)

Donneuse de voix : Projet collectif | Durée : 56h10min | Genre : Histoire


Jean-Henri Merle d'Aubigné

Voyageant en Europe au 19e siècle, un Américain avait écrit dans son journal : « À Genève, il faut voir trois monuments : Saint-Pierre, le Mont Blanc et Merle d’Aubigné. Mais on n’y parvient pas aisément. La cathédrale est souvent fermée, le géant des Alpes caché dans les nuages et l’historien de la Réformation invisible. Cependant, à force de patience et de persévérance, on y arrive ». Si aujourd’hui Merle d’Aubigné est pour de bon injoignable, il est d’autant plus nécessaire de le lire si l’on veut comprendre quelque chose à Calvin, l’historien ayant en quelque sorte vécu plus de cinquante ans dans l’intimité du Réformateur par l’étude constante et de première main de ses lettres et de ses œuvres. La récente mouvance néo-calviniste américaine, recopiée sans discernement par les évangéliques d’Europe, nous offre de Calvin l’image d’un théologien bigot, rageusement attaché aux fameux cinq points du calvinisme. « Or chose étrange, écrit d’Aubigné, Calvin s’indigne contre l’appétit de vouloir sonder les mystères de la prédestination et du conseil éternel de Dieu, et il appelle une rage ce qu’on a nommé plus tard le calvinisme. Le Réformateur repousse cet appétit comme un furieux délire et c’est de ce délire qu’on l’accuse. »

Luther a incontestablement été le fondateur de la Réforme ; Calvin en fut l’architecte, le docteur ayant reçu le don d’édifier sur les fondations un édifice cohérent. La division de l’Histoire de la Réformation par d’Aubigné en deux parties, le temps de Luther et le temps de Calvin, paraît suffisamment justifiée. Selon le jugement de F. Godet, c’est d’un coup de pinceau magistral, d’un style simple, digne, calme et pourtant ému, majestueux comme le cours d’un grand fleuve, oserions-nous dire, et avec tout l’amour tendre et respectueux de son sujet, que l’auteur nous raconte cette deuxième partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 942 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – L’École des Femmes

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 2h | Genre : Théâtre


L'École des femmes, gravure de l'édition de 1719

L’École des femmes est une comédie de Molière en cinq actes et en vers, créée au théâtre du Palais-Royal le 26 décembre 1662.

La pièce, novatrice en ce qu’elle mêlait de manière alors inédite les ressources de la farce et de la grande comédie en vers, fut un immense succès, et suscita une série de débats connus sous le nom de « Querelle de L’École des femmes ». Cette querelle, habilement exploitée par Molière, lui donna l’occasion de répondre aux critiques qui lui avaient été adressées et de préciser son projet dramatique dans une comédie intitulée La Critique de l’École des femmes, représentée sur la scène du même théâtre au mois de juin de l’année suivante. (Wikipédia)

Depuis toujours, Arnolphe craint d’être trompé par sa femme. Il a rencontré un jour une très jolie petite fille, l’a achetée à sa nourrice et l’a fait élever dans une ignorance totale.

Une quinzaine d’années plus tard, il envisage d’épouser cette enfant, devenue une belle jeune fille, naïve et pure, telle qu’il la souhaitait. Mais il est obligé de s’absenter pour ses affaires, et un jour, alors qu’elle était « sur son balcon, à travailler au frais, un jeune homme bien fait… »

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 797 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Prolégomènes à toute métaphysique future

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 6h 57min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Dégoûté par conséquent du dogmatisme qui ne nous apprend rien, aussi bien que du scepticisme, qui ne nous laisse aucun espoir, pas même celui du repos dans une légitime ignorance, excité par l’importance de la connaissance dont nous avons besoin, et rendu circonspect par une longue expérience à l’égard de toute connaissance que nous croyons posséder, ou qui s’offre à nous sous le couvert de la raison pure, il ne nous reste plus qu’une question critique, à la solution de laquelle nous ayons à nous appliquer désormais : une métaphysique est-elle absolument possible. Mais cette question doit être résolue non par des doutes sceptiques touchant certaines affirmations d’une métaphysique réelle (car nous n’en reconnaissons aucune pour le moment), mais d’après la notion encore toute problématique d’une pareille science.

Dans la Critique de la raison pure, j’ai traité cette question synthétiquement ; c’est-à-dire que j’ai fait mes recherches dans la raison pure même, et que j’ai essayé d’établir d’après des principes dans cette source même et les éléments et les lois de son usage. Ce travail est difficile, et demande un lecteur résolu de suivre par la pensée un système qui est encore sans autre fondement donné que la raison même, et qui par conséquent, sans s’appuyer sur un fait quelconque, cherche à faire sortir la connaissance de son germe primitif. Des prolégomènes doivent être au contraire des préludes ; ils doivent plutôt indiquer ce qui est à faire pour constituer une science autant que possible, qu’exposer la science même. Ils doivent donc s’appuyer sur quelque chose que l’on connaît déjà passablement, d’où l’on peut partir avec confiance et s’élever aux sources que l’on ne connaît pas encore, et dont la découverte nous expliquera non seulement ce qu’on savait, mais aussi l’étendue de beaucoup de connaissances qui proviennent toutes des mêmes sources. Le procédé méthodique des prolégomènes, de ceux-là surtout qui doivent préparer à une métaphysique future, sera donc analytique. »

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

> Écouter un extrait : .

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 734 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Bouquet de senteurs marines (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 14min | Genre : Poésie


Hokusai - La Grande Vague de Kanagawa

La mer… océans, mers fermées, ouvertes…
Un monde, thème de réflexions et de rêves.

Le mouvement de la mer était attribué à des divinités : les colères de Poséidon, les jeux des Néréides, les monstrueux Charybde et Scylla.
La haute mer a longtemps été perçue par les hommes comme un milieu hostile et dangereux peuplé de créatures mythiques ou fantastiques.
Cela évolue avec le Préromantisme.
La beauté naturelle de la mer a été célébrée par les poètes romantiques et la mer symbolise certaines valeurs humaines telle la liberté, entre autres.

Le 20 mai, en Europe, est la journée de la Mer, valorisant ainsi la culture et le patrimoine maritime.

Nous vous présentons douze poèmes sous deux présentations :
- Première présentation, textes avec association musicale : 44 minutes.
- Deuxième présentation, textes seuls avec de courts introduction et final musicaux, mais textes sans musique de fond : 30 minutes.

Avec les beaux poèmes de :
- Verlaine, Hugo, Fréchette, Verhaeren lus par Bruissement.

- Samain, Lamartine, Sully-Prudhomme, Mallarmé lus par Christiane-Jehanne.

- Moréas, Heredia, Elskamp, Verlaine lus par Cocotte.

Illustration : Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa (1831).

> Écouter un extrait : Paul Verlaine – Marine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 115 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Bruissement :