Livres audio gratuits pour 'Christine Treille' :


PONT-JEST, René (de) – Le Cas du docteur Plemen

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 9h 3min | Genre : Romans


Le Cas du docteur Plemen

Troisième et dernier volet des Mémoires d’un Détective où notre ami William Dow se transforme en William Witson pour mieux enquêter.

Un mariage rocambolesque aux États-Unis, le retour des époux en France, un ami déçu puis conquis, l’envie et la jalousie à l’égard de la jeune et jolie mariée, un artiste amant du Vert Véronèse, un crime inattendu, une enquête autant scientifique que psychologique et un procès aux protagonistes hauts en couleurs, voilà les ingrédients de ce dernier roman où apparaît encore le célèbre détective dont les propres secrets seront enfin dévoilés à la fin de l’histoire.

Enquête simple mais bien amenée, fine étude psychologique et sociale de la province française mais aussi de l’Amérique citadine, peinture au vitriol de la justice française, ce sont les ingrédients de premier ordre pour ce divertissement sans prétention.

Autres épisodes : Le Nº3 de la Rue Marlot et La Femme de Cire.

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 091 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PONT-JEST, René (de) – La Femme de cire

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 6h 48min | Genre : Romans


La Femme de cire

Second volet des aventures du célèbre détective William Dow.

New York, au XIXe siècle. Ada Ricard, jolie femme de mœurs légères au passé mystérieux, est enlevée au cours d’un bal costumé sous les yeux de son amant, le riche fabricant de biscuits Willie Saunders. Celui-ci utilise les services d’une agence de renseignements pour retrouver sa trace après avoir été éconduit par la police, mais en vain. La police finit cependant par s’intéresser à l’affaire lorsqu’un cadavre que de nombreux témoins identifient comme Ada Ricard est retrouvé dans le port de Brooklyn. Seuls la femme de chambre et James Gobson, le premier mari, refusent de reconnaître la jeune femme enlevée. Le chef de la police inculpe Gobson… Les rebondissements se succèdent, mais le détective William Dow finira par débrouiller cet imbroglio…

Autres épisodes : Le Nº3 de la Rue Marlot et Le Cas du docteur Plemen.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 138 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SHAKESPEARE, William – La Tempête

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 2h 13min | Genre : Théâtre


John William Waterhouse - Miranda (La Tempête)

La Tempête (The Tempest) est une pièce de théâtre en cinq actes écrite par William Shakespeare vers 1610-1611. C’est l’une des dernières pièces du dramaturge.

Le duc de Milan, Prospero, après avoir été déchu et exilé par son frère, se retrouve avec sa fille Miranda sur une île déserte. Grâce à la magie que lui confèrent ses livres, il maîtrise les éléments naturels et les esprits ; notamment Ariel, esprit positif de l’air et du souffle de vie ainsi que Caliban, être négatif symbolisant la terre, la violence et la mort.
La scène s’ouvre sur le naufrage, provoqué par Ariel, d’un navire portant le roi de Naples, son fils Ferdinand ainsi qu’Antonio, le frère parjure de Prospero. Usant de sa magie et de l’illusion, Prospero fait subir aux trois personnages échoués sur l’île diverses épreuves destinées à les punir de leur traîtrise, mais qui ont également un caractère initiatique.

Les personnages de La Tempête se sont élevés aujourd’hui à un rang presque mythique : représentés, cités, repris, mis en scène par nombre d’artistes dans leurs œuvres, ils incarnent et symbolisent avec une grande richesse des comportements et sentiments humains. Caliban et Ariel ont souvent servi à symboliser les peuples primitifs des colonies, esclaves et jouets des puissances coloniales, ballottés dans les querelles des colons auxquelles ils ne comprennent rien. (Wikipédia)

Traduction : François-Victor Hugo (1828-1873).

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 345 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

O.N.U – Convention relative aux droits de l’enfant

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 58min | Genre : Histoire


CIDE

La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), ou Convention relative aux droits de l’enfant, est un traité international adopté par l’Assemblée générale des Nations unies, le 20 novembre 1989. C’est aussi un traité international adopté par l’ONU en 1989 dans le but de reconnaître et protéger les droits spécifiques des enfants. Élargissant aux enfants le concept de droits de l’homme tel que prévu par la déclaration universelle des droits de l’homme, elle introduit le concept d’intérêt supérieur de l’enfant, principe général d’interprétation juridique relevant du droit international privé et consacrant le passage de l’enfant d’objet de droit à sujet de droit. La CIDE est aussi appelée Convention relative aux droits de l’enfant.

Elle se complète de protocoles facultatifs que les États partie à la convention sont libres de ratifier, ou non. Le suivi régulier de l’application de la convention et des protocoles facultatifs est assuré par le comité des droits de l’enfant placé auprès du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme.

En l’honneur de cette Convention est organisée tous les 20 novembre, la journée internationale des droits de l’enfant.

Parmi les 193 États reconnus par l’ONU, seuls les États-Unis ne sont pas parties à ce traité à cause des articles traitant l’interdiction de la peine de mort et de la réclusion à perpétuité pour les personnes de moins de 18 ans. (Wikipédia)

Licence Creative Commons

Convention relative aux droits de l’enfant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 667 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PONT-JEST, René (de) – Le N°13 de la rue Marlot

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 5h 12min | Genre : Romans


Rue Marlot

Le cadavre d’un parfait inconnu est retrouvé au matin dans un paisible immeuble parisien au n°13 de la rue Marlot. C’est la consternation dans cette petite communauté, gardée par les concierges Bernier et dans laquelle on trouve une jeune veuve qui vient d’accoucher, un militaire retraité et un employé mobile des postes… Qui est l’inconnu ? Comment a-t-il pu pénétrer dans l’immeuble ? Pourquoi et comment a-t-il été tué ? William Dow aidera à dénouer l’écheveau de cette énigme, où la passion amoureuse lutte contre les convenances de l’époque impériale. Et c’est comme toujours en plein procès et avec sa connaissance pointue de la médecine légale que l’habile américain fera triompher la vérité.

Le N°13 de la rue Marlot est le premier volet de Mémoires d’un détective, l’histoire de William Dow, légiste-limier, probablement le premier détective scientifique de la littérature.

Louis-René Delmas de Pont-Jest ou Rémy Léon Delmas, dit René de Pont-Jest ou Léon Delmas, est un écrivain et journaliste français, ancien officier de marine, né le 17 octobre 1829 à Reims et mort le 10 juillet 1904 à Neuilly-sur-Seine. Il est le grand-père de Sacha Guitry.

Autres épisodes : La Femme de Cire et Le Cas du docteur Plemen.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 620 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHODERLOS DE LACLOS, Pierre – Les Liaisons dangereuses (Version 2)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 14h | Genre : Romans


Les Liaisons dangereuses

Les Liaisons dangereuses, sous-titré Lettres recueillies dans une société et publiées pour l’instruction de quelques autres, est un roman épistolaire écrit par Pierre Choderlos de Laclos et publié en 1782. Cette œuvre littéraire majeure du XVIIIe siècle, qui narre le duel pervers de deux nobles manipulateurs, roués et libertins du siècle des Lumières, est considérée comme un chef-d’œuvre de la littérature française
Il porte à un degré de perfection la forme épistolaire : aucun élément n’est gratuit, chaque épistolier a son style et la polyphonie des correspondances croisées construit un drame en quatre étapes au dénouement moralement ambigu, qui continue à fasciner le lecteur et à susciter de nombreuses adaptations. (Wikipédia)

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 10.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 309 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOPHOCLE – Œdipe-roi

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 47min | Genre : Théâtre


Buste de Sophocle du type Farnèse

Dans la littérature grecque antique, le « cycle thébain » est un ensemble de récits légendaires qui racontent l’histoire d’Œdipe et de ses enfants. Sophocle en a tiré trois tragédies : Œdipe-roi, Œdipe à Colone et Antigone, chacune jouée une seule fois (et pas dans cet ordre) entre -440 et -405.

2500 ans plus tard, on demanda à Jean Cocteau pourquoi il travaillait sur La Machine infernale, inspirée tout droit d’Œdipe-roi. Il répondit : « Pourquoi je m’occupe de Sophocle ? Parce qu’il existe des choses neuves très vieilles et des choses vieilles toutes neuves ».

Résumé :

À son arrivée à Thèbes, Œdipe a libéré la cité de la Sphinge en résolvant son énigme ; en récompense, il s’est vu offrir le trône, laissé vacant par la mort de Laïos, et Jocaste, sa veuve. Vingt ans plus tard, une peste se déclare : Œdipe consulte l’oracle de Delphes, par qui s’exprime Apollon. Il annonce que la peste ne s’arrêtera que quand le meurtrier de Laïos aura été découvert et condamné. Œdipe commence alors son enquête…

Quelques informations :

La tragédie grecque est plus voisine de l’opéra que de la tragédie française classique. Ignorant actes et scènes, elle est structurée en parties dramatiques : les épisodes (dialogues joués par les acteurs), et parties lyriques : les stasima (chants et hymnes déclamés par le chœur). L’action est mise en place dans un Prologue, puis le chœur, qui représente les citoyens (ici, les Thébains), entre en scène (Parodos) ; suivent en alternance épisodes et stasima, jusqu’au final et à la sortie du chœur (Exodos). Tout le texte est écrit en vers, ce dont la traduction française ne rend pas compte. Trois acteurs jouent tous les rôles, changeant de voix, de vêtements…

Dans cette lecture, qui n’a pas de support visuel, à chaque rôle correspond un donneur de voix différent. Les textes du chœur et ceux du Coryphée, en principe des vieillards, sont lus par deux voix féminines – concession pratique qui apporte à cette lecture une très heureuse richesse expressive.

L’équipe qui vous propose cette lecture espère mettre en voix les deux pièces suivantes, Œdipe à Colone et Antigone, au mieux des disponibilités de chacune et chacun des donneurs de voix.

Traduction : Nicolas Artaud (1794-1861).

> Écouter un extrait : Prologue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 168 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUDEAU, Yvonne – Méfiez-vous de vos rêves

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 6h 31min | Genre : Biographies


Yvonne Gaudeau

Yvonne Gaudeau est une actrice française (1921-1991).
Entrée à la Comédie-Française en 1946, elle en devient sociétaire dès 1950, elle y a interprété remarquablement les grandes bourgeoises mais a su aborder avec un même bonheur tous les répertoires. En 1985, elle marque l’histoire du théâtre en devenant la première femme Doyen de la Maison de Molière, fonction jusqu’alors réservée aux hommes. Au cinéma, elle a incarné Aurore de Nevers dans Le Bossu (1944), Louise de Marillac dans Monsieur Vincent (1947). On la retrouve dans Le Corps de mon ennemi (1976) et La Carapate (1978) où elle est particulièrement savoureuse. (D’après Wikipédia)

Pour décrire Méfiez-vous de vos rêves, laissons parler Pierre Dux qui en a écrit la préface :
« Yvonne Gaudeau est une conteuse. Elle en a tous les dons. D’abord le plus rare, l’imagination. [...] Lorsqu’elle a entrepris de raconter des histoires de théâtre, devait-elle renoncer à ces dons? [...] Livre charmant où alternent les faits exacts et précis, les histoires vraies en partie imaginées, les contes pleins de poésie, les notes d’humour, les réflexions profondes. [...] Le théâtre est là partout, acteur parfois effacé mais le plus souvent actif et responsable. [...] Lorsque Yvonne accepte de se découvrir c’est le théâtre qui apparait, l’amour du théâtre, dans une existence partagée entre la vie personnelle difficile pour une comédienne et ce Moloch qu’est le théâtre [...] ce livre surprenant, original et charmant, tout à l’image de son auteur, la comédienne Yvonne Gaudeau. »

Vous pouvez retrouver la plume « légère et colorée » de Madame Gaudeau dans Les Contes du Manoir Rose, pages auxquelles notre amie Pauline Pucciano a prêté sa splendide voix.

Avec l’aimable autorisation de Madame Fanny Dux-Delbrice et de Monsieur Jacques Roussel, sur une idée de Jacques Roussel, avec la collaboration de Nathalie Fintzel.

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 856 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christine Treille :