Livres audio gratuits pour 'Paul Verlaine' :


VERLAINE, Paul – Chansons pour elle (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


L'été ne fut pas adorable, par Aristide Maillol

« La chair est triste hélas et j’ai lu tous les livres », écrivait Mallarmé à 53 ans et à 45 ans Paul Verlaine, tout au contraire, la glorifiait comme joyeuse dans Chansons pour elle.

« Après nos nuits d’amour robuste,
Je sors de tes bras mieux trempé,
Ta riche caresse est la juste
Sans rien de ma chair de trompé,
Ton amour répand la vaillance
Dans tout mon être, comme un vin,
Et, seule, tu sais la science
De me gonfler un cœur divin.
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis. »
C’est de ce recueil de 25 courtes poésies, érotiques pour la plupart, que nous avons extrait ces dix rarement citées dans les œuvres de Verlaine.

À propos du poème « Je fus mystique et je ne le suis plus », il serait intéressant de feuilleter Sagesse, paru huit ans plus tôt, dont vous trouverez le texte intégral sur le site.

> Écouter un extrait : Tu n’es pas du tout vertueuse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 426 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Dix Poèmes pour le Jour des morts

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Jules Bastien Lepage - La Toussaint

Voici dix poèmes de dix auteurs différents (par ordre alphabétique) consacrés au thème de la mort que célèbre la Toussaint.
Ajoutez-y les quelques autres déjà sur le site, comme par exemple Pensée des morts (Version 1, Version 2) de Lamartine, La Comédie de la mort de Théophile Gautier, les poèmes consacrés à la mort dans les Fleurs du mal de Baudelaire, Ce que dit la bouche d’ombre de Victor Hugo, etc…

« Accoutumons-nous à considérer la mort comme une forme de vie que nous ne comprenons pas encore. Apprenons à la voir du même œil que la naissance. Il est tout à fait raisonnable et légitime de se persuader que la tombe n’est pas plus redoutable que le berceau. » Maurice Maeterlinck

« La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes ; elle est la nuit de ce jour inquiet qu’on appelle la vie. » Henri Bernardin de Saint-Pierre

« Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent, en attendant qu’on les égorge. » Voltaire

> Écouter un extrait : Le Jour des morts (Antoine de Latour).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 549 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – La Main du major Müller

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 22min | Genre : Contes


Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d'Eugène Druet, 1898)

Voici un conte extrait de Histoires comme ça (1888-1890), recueil de courts textes en prose appartenant aux œuvres posthumes de Verlaine.

Une réunion d’étudiants dans une taverne, l’histoire d’un officier débauché, une main droite… en voilà assez pour que la réalité dérape et que nous entrions dans le fantastique. Construit sur une mise en abyme, ce petit conte fantastique ne manque pas d’humour.

« Ce fut précisément à propos d’une querelle de jeu et non pour une dame, comme d’aucuns l’ont prétendu qui n’avaient aucune autorité, qu’ayant été insulté, il eut, à l’épée, un duel resté fameux, où il tua son adversaire ; mais il avait reçu lui-même, au poignet, une si malheureuse entaille que l’on dut, malgré les premiers symptômes les moins inquiétants, lui faire la résection de la main droite. »

Illustration : Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d’Eugène Druet, 1898).

Licence Creative Commons

La Main du major Müller.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 392 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – Mémoires d’un veuf (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 07min | Genre : Essais


Paul Verlaine - Memoires d un veuf

« C’est moi le quitté », disait déjà la lettre du 4 octobre 1872 à Victor Hugo. Mais, veuf, ce n’est pas de Mathilde seulement que Verlaine l’est : c’est de tout ce qu’il a connu et aimé, et l’élaboration des Mémoires d’un veuf s’étend sur plus de 20 ans.

« J’entreprends de décrire aussi minutieusement que possible quelques-uns de mes rêves de chaque nuit, ceux, bien entendu, qui m’en paraissent dignes par leur allure arrêtée ou par leur évolution dans une atmosphère quelque peu respirable à des gens réveillés. Je vois souvent Paris… Jamais comme il est. C’est une ville inconnue, absurde et de tous aspects. Je l’entoure d’une rivière étroite très encaissée entre deux files d’arbres quelconques. Des toits rouges luisent entre des verdures très vertes. Il fait un lourd temps d’été, avec de gros nuages extrêmement foncés, à ramages, comme dans les ciels des paysages historiques, et du soleil des plus jaunes à travers. Un paysage paysan, vous voyez. »

Trente-quatre tableaux parisiens, champêtres, descriptifs, ironiques, fantaisies, rêveries, sensations, hallucinations, petites débauches spirituelles, souvenirs attendris, rancunes personnelles, quelques pages de critique littéraire comme Du Parnasse contemporain

01. Quelques-uns de mes rêves
02. Cheval de retour
03. Chiens
04. Palinodie, ou Mon hameau
05. Nuit noire
06. Nuit blanche
07. Un bon coin
08. Par la croisée
09. Auteuil
10. Bons Bourgeois
11. Formes
12. À la mémoire de mon ami ***
13. La Morte
14. Mal’aria
15. Ma fille
16. À la campagne
17. Apologie
18. Mon testament
19. Un héros
20. Monomane
21. Les Estampes
22. Les Fleurs artificielles
23. L’Hystérique
24. Jeux d’enfants
25. Corbillard au galop
26. Scénario pour ballet
27. L’autre un peu
28. Lui toujours — et assez !
29. Du Parnasse contemporain
30. D’après Greuze
31. Caprice
32. Panthéonades
33. Motif de pantomime (Pierrot gamin)
34. Humble Envoi

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 034 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – Mémoires d’un veuf (Troisième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Biographies


Paul Verlaine, par Dornac (1892)

Ainsi s’achève la liste de l’œuvre autobiographique de Paul Verlaine Mémoires d’un veuf parue en 1886, dix ans avant sa mort.

Mon testament

« Je ne donne rien aux pauvres parce que je suis un pauvre moi-même.
Je crois en Dieu.
PAUL VERLAINE

CODICILLE. — Quant à ce qui concerne mes obsèques, je désire être mené au lieu du dernier repos dans une voiture Lesage et que mes restes soient déposés dans la crypte de l’Odéon. Comme mes lauriers n’ont jamais empêché personne de dormir, des chœurs pourront chanter pendant la triste cérémonie sur un air de Gossec, l’ode célèbre : « La France a perdu son
Morphée. »
Fait à Paris, juin 1885. »

> Écouter un extrait : Par la croisée.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 054 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – Du Parnasse contemporain

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Histoire


Henri Fantin-Latour - Coin de table (1872)

Avec Du Parnasse contemporain, un des articles des Mémoires d’un veuf (Première Sélection, Deuxième Sélection), Paul Verlaine illustre de précisions historiques et de moments vécus ce résumé de Wikipédia :

« Le Parnasse contemporain se compose de trois volumes collectifs de poésie, publiés en 1866, 1871 et 1876 par l’éditeur Alphonse Lemerre, auxquels participèrent une centaine de poètes, notamment : Leconte de Lisle, Théodore de Banville, Heredia, Gautier, Catulle Mendès, Baudelaire, Sully Prudhomme, Mallarmé, François Coppée, Charles Cros, Léon Dierx, Louis Ménard, Verlaine, Villiers de L’Isle-Adam et Anatole France. »

N’oublions pas, pour comprendre ses propos agressifs à l’égard de son époque, que Verlaine est l’auteur des Poèmes saturniens (1867) (qui n’eut pas dès l’abord un succès considérable) et retenons sa fameuse interrogation triomphante :

« Pauvres gens ! l’Art n’est pas d’éparpiller son âme :
Est-elle en marbre, ou non, la Vénus de Milo ? »

Illustration : Henri Fantin-Latour, Coin de table (1872).

Du Parnasse contemporain.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 401 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Bouquet de senteurs marines (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 14min | Genre : Poésie


Hokusai - La Grande Vague de Kanagawa

La mer… océans, mers fermées, ouvertes…
Un monde, thème de réflexions et de rêves.

Le mouvement de la mer était attribué à des divinités : les colères de Poséidon, les jeux des Néréides, les monstrueux Charybde et Scylla.
La haute mer a longtemps été perçue par les hommes comme un milieu hostile et dangereux peuplé de créatures mythiques ou fantastiques.
Cela évolue avec le Préromantisme.
La beauté naturelle de la mer a été célébrée par les poètes romantiques et la mer symbolise certaines valeurs humaines telle la liberté, entre autres.

Le 20 mai, en Europe, est la journée de la Mer, valorisant ainsi la culture et le patrimoine maritime.

Nous vous présentons douze poèmes sous deux présentations :
- Première présentation, textes avec association musicale : 44 minutes.
- Deuxième présentation, textes seuls avec de courts introduction et final musicaux, mais textes sans musique de fond : 30 minutes.

Avec les beaux poèmes de :
- Verlaine, Hugo, Fréchette, Verhaeren lus par Bruissement.

- Samain, Lamartine, Sully-Prudhomme, Mallarmé lus par Christiane-Jehanne.

- Moréas, Heredia, Elskamp, Verlaine lus par Cocotte.

Illustration : Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa (1831).

> Écouter un extrait : Paul Verlaine – Marine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 537 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – Mémoires d’un veuf (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 48min | Genre : Nouvelles


Napoléon blessé à Ratisbonne (détail)

Ces cinq récits des trente quatre Mémoires d’un veuf (1886) publiés par Paul Verlaine, nous révèlent qu’il aimait beaucoup l’homme Napoléon (Lui toujours – et assez et Les Estampes) et avait une admiration mitigée et très critique pour Victor Hugo (L’Autre un peu) comme nous le savions déjà par Apologie. Les funérailles sont aussi un de ses sujets favoris (Monomane) et nous apprenons qu’il détestait le Paris de ses quarante ans (Quelques uns de mes rêves).

Illustration : Napoléon blessé à Ratisbonne, détail d’une estampe de François Georgin (1834).

> Écouter un extrait : Les Estampes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 599 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Paul Verlaine :