Jean Béraud - Les Buveurs d'absinthe (1908)

En ménage

• • •More

En ménage,comme À vau l’eau écrit à la même époque (1882), peint l’existence sans saveur de deux anti-héros, aux idées noires, André homme de lettres inconnu et Cyprien artiste peintre qui ne vend pas ses toiles… L’un concubin et l’autre cocu provisoire, sont imbibés de préceptes pessimistes… et subissent douloureusement le ménage : certes la femme est bien utile, mais…

« Pourquoi avait-il toujours exercé des états stériles, des professions improductives comme celles de répétiteur et d’homme de lettres ? Pourquoi n’avait-il pas accepté les basses besognes de son métier, ne s’était-il point fait sérieusement journaliste ? Il avait pourtant connu des gens qui cousaient, bout à bout, des balivernes évaluées avec raison au poids de l’or, car toutes les nuits la gomme les répétait stupidement, à table, parmi les filles ! »

« André déplia a sa serviette et regarda, recueilli, la table. Près des filets luisants des couverts et des lames claires des couteaux, les assiettes mettaient sur le blanc de craie de la nappe des ronds d’un blanc plus jaune que surmontait le gris diaphane des verres traversés par des coulées de jour qui descendaient du calice dans le pied où elles s’arrêtaient scintillant en un point vif. Des salières à double compartiment s’étalaient, opposant le blanc argenté du sel au rouge tripoli du poivre anglais, à gauche et à droite des plats, tandis que près des carafes, réverbérant dans leur eau le visage bizarrement allongé des convives, le flacon mer-d’oïe d’un moutardier apparaissait, d’une couleur indécise, flottant entre le violet et le vert prune, noyé qu’il était par l’ombre tombée d’une bouteille dont le ventre réfléchissait, à son tournant, en un petit carré de lumière, le cadre croisillé de la fenêtre. »

La plume de Huysmans est une véritable caméra…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Jean Béraud, Les Buveurs d’absinthe (1908).

Livre audio gratuit ajouté le 13/10/2011.
Consulté ~12046

Lu par René Depasse

Suggestions

11 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai découvert Huysmans gràce à Houellebecq qui le cite dans son dernier roman. Quelle merveille! Quelle modernité! Merci cher René, votre voix et talent de lecteur font mouche encore une fois.

  2. Résumé: le célibat est dur à vivre et rend dépressif, le mariage quant à lui est plein d’ennuis et de trahisons. Il reste le recours aux prostitués: c’est cher et c’est pas facile de partager une femme avec une dizaine d’hommes. Quant aux maîtresses… Autant lire le roman et profiter de la plume de Huysmans d’un réalisme sordide.

    Vu le sujet je me suis dit que dans les 10 heures de roman il risquait d’y avoir beaucoup de longueurs. Étonnamment les quelques rebondissements de l’histoire ont renouvelé à chaque fois mon intérêt. Il faut dire que Huysmans a de vrais qualités de poètes pour dépeindre les décors non pas tels qu’ils sont mais tels que ses personnages les perçoivent, (on pense beaucoup à a nausée de Sartre)

    J’ai découvert cet auteur grâce à vous mon cher René Dépasse, et j’aimerais tant que vous lisiez “là-bas”… Encore merci

  3. Merci, René Depasse. Une longue diatribe de Huysmans contre le couple.
    Maintenant je vais écouter votre Fille Elisa de Goncourt pour rester dans le ton pessimiste.
    Puis je me finirai à la hache avec un coup de Léon Bloy.

  4. Excellent travail M.Depasse. J’adore la partie naturaliste de Huysmans. Ce serait super d’avoir histoire d’une fille du même auteur

    Mes compliments,

  5. Bonjour René.
    J’ai commencé l’écoute de ce roman hier soir. Un régal !!! Encore merci ! Vous ne vous arrêtez jamais ! Jules Mary posté aujourd’hui. Près de 10 h de lecture ! Je suis abasourdi !

  6. Excellent, je connaissais pas et j’avais vraiment usé le podcast de à vau l’eau. Je vais prendre le temps de déguster