Livres audio gratuits pour 'Ahikar' :


AHIKAR – La Parabole de l’araignée

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 9min | Genre : Contemporains


La Parabole de l'araignée

« Rarement paroles d’hommes furent plus discordantes. Il y eut pourtant un point sur lequel tous s’accordèrent : le paludisme. Hommes politiques, hauts dignitaires religieux, scientifiques, tous s’accordèrent pour dire que le pays devait se préparer pour la pire invasion de moustiques que le monde ait connue.

Un ministre avait d’ailleurs déclaré : « Quand tous les hommes de toutes les corporations s’accordent à l’unisson, nous pouvons être sûrs d’être dans la vérité. Nous devons donc nous préparer à affronter de gigantesques épidémies de malaria. »

Mais vérités des hommes n’est pas Vérité… »

Histoire inspirée de faits réels survenus dans la basse vallée de l’Indus, dans la province méridionale du Sind, au Pakistan, en 2010.

Illustration : Arbres enveloppés de toiles d’araignée (Sind, Pakistan, 7 décembre 2010) (photographie de Russell Watkins, licence Cc-By-2.0).

La Parabole de l’araignée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 249 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Nasreddine. Un talent caché

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 5min | Genre : Contes


Nasreddine sur son ane

Nasreddine et ses compagnons ont le malheur de voler un cheval qui appartient à Tamerlan. En voulant le revendre, ils se font immédiatement prendre, les chevaux du terrible « boiteux de fer » étant tous marqués.
Or, pour un vol de cheval, c’est la décapitation…

Illustration : Nasreddine sur son âne. Joli coup de crayon du mari de Pomme. Avec son aimable autorisation.

Nasreddine. Un talent caché.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 529 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MURASAKI SHIKIBU – Le Clos du paulawnia (Livre I du « Dit du Genji »)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 1h | Genre : Romans


Murasaki Shikibu - Le Dit du Genji

Le Dit du Genji de Murasaki Shikibu (env. 978 – env. 1014), chef-d’œuvre de la littérature japonaise, est souvent considéré comme le premier roman psychologique jamais écrit.

Le Livre I relate la naissance et enfance du Genji. Sa mère, la dame du clos au paulownia, favorite de l’empereur, meurt alors que le jeune prince n’a que trois ans. L’empereur est inconsolable. L’enfant révèle vite des qualités exceptionnelles qui font l’admiration de l’empereur. Mais cet enfant est son second fils, et la dame du Kokiden, épouse impériale et mère du prince premier, ne voit pas d’un bon œil les dons exceptionnels de cet enfant, et s’inquiète pour l’avenir de son propre fils. Toutefois, un physiognomoniste consulté, révélera à l’empereur que si son second fils lui succède, il deviendra un empereur de grand mérite, mais conduira son pays au chaos, alors que s’il se contente d’être ministre, il assurera la prospérité du pays. L’empereur lui retire alors la qualité de prince de sang pour en faire un Genji, qui n’accédera jamais au trône mais pourra faire une carrière politique…

On entre dans le Dit du Genji comme on entre dans la Recherche du temps perdu, après tâtonnement et persévérance, mais quel bonheur pour les élus !!!

Traduction du 1er chapitre du Genji monogatari (Kiritsubo), travail collectif des chercheurs du CEJ (Inalco) et du Greja (Paris 7), basée sur l’édition Shinchō Nihon Kotei Shūsei (licence Cc-By-Nc-Sa-4.0).

Illustration : La Princesse Troisième avec son chat (Livre trente-quatrième, Jeunes herbes – Wakana).

Le Clos du paulawnia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 521 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUMARCHAIS – Le Mariage de Figaro

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 4h 30min | Genre : Théâtre


Roi-valet pique

Trois années se sont écoulées depuis que Figaro a aidé le Comte Almaviva à conquérir la belle Rosine au nez et à la barbe de son tuteur, Bartholo (cf. Le Barbier de Séville). Les choses ont bien changé : Figaro, promu concierge du château du Comte, s’apprête à épouser Suzanne, la femme de chambre de la Comtesse, tandis que la triste Rosine se morfond, délaissée par son mari infidèle. Celui-ci essaie de contraindre Suzanne à lui accorder, le soir de ses noces, une sorte de « droit de cuissage ». Si elle accepte, il lui offre une dot. Si elle refuse, il fera tout pour empêcher son mariage. Mais Figaro, une fois mis au courant, est de taille à contrecarrer ses plans et à lui faire passer une « folle journée ».

La plus célèbre pièce de Beaumarchais est une comédie enlevée au rythme trépidant qui renferme une puissante critique sociale sur la noblesse. Beaumarchais y glisse par ailleurs des propos d’une étonnante modernité sur la condition des femmes, le mariage, l’armée, la liberté d’expression…

« Suzanne. – Tu croyais, bon garçon ! que cette dot qu’on me donne était pour les beaux yeux de ton mérite ?
Figaro. – J’avais assez fait pour l’espérer.
Suzanne. – Que les gens d’esprit sont bêtes !
Figaro. – On le dit.
Suzanne. – Mais c’est qu’on ne veut pas le croire.
Figaro. – On a tort.
Suzanne. – Apprends qu’il la destine à obtenir de moi, secrètement, certain quart d’heure, seul à seule, qu’un ancien droit du seigneur… Tu sais s’il était triste !
Figaro. – Je le sais tellement que, si monsieur le comte en se mariant, n’eût pas aboli ce droit honteux, jamais je ne t’eusse épousée dans ses domaines.
Suzanne. – Eh bien ! s’il l’a détruit, il s’en repent ; et c’est de ta fiancée qu’il veut le racheter en secret aujourd’hui.
Figaro, se frottant la tête. – Ma tête s’amollit de surprise ; et mon front fertilisé…
Suzanne. – Ne le frotte donc pas !
Figaro. – Quel danger ?
Suzanne, riant. – S’il y venait un petit bouton ; des gens superstitieux…
Figaro. – Tu ris friponne ! Ah ! s’il y avait moyen d’attraper ce grand trompeur, de le faire donner dans un bon piège, et d’empocher son or !
Suzanne. – De l’intrigue, et de l’argent ; te voilà dans ta sphère. »

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 368 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Le Sable

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


Le Sable

« Quel temps fait-il en ce moment à Noirmoutier ? demanda ma tante. — Oh ! il fait doux, très doux, répondit ma mère. Là-bas, il ne gèle jamais, c’est une île avec son microclimat. C’est pourquoi nous avons planté deux myosotis, un sur le devant de la maison, l’autre, derrière, non loin de la terrasse. — Oh ! vous en avez de la chance. Moi, j’avais essayé une fois, mais ici il n’a pas survécu au premier hiver. Le gel l’a tué… Mais le sable, dis-moi Thérèse, il paraît que c’est vraiment effrayant le problème du sable, là-bas ? — Oui, c’est vrai… Tout fout le camp. Le sable s’en va, et tout part avec lui… Même les fondations de la maison sont menacées. — Oh ! Ce n’est pas vrai ! Grand Dieu, Thérèse, dis-moi que ce n’est pas possible ! — Mais si ! Mais si ! ajouta ma mère. Un jour la maison va s’effondrer ou basculer comme les blockhaus qu’il y a sur la plage… »

Illustration : La dune, disparaissant inexorablement sous l’assaut répété des vagues. (Plage de La Guérinière, photo personnelle.)

Le Sable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 554 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – L’Ibis sacré, ou Les Frontières de l’âme

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 7min | Genre : Nouvelles


Ibis sacre

Je vous propose un cours texte inspiré d’une pensée de Montaigne : « J’ai l’esprit tendre et facile à prendre l’essor ; quand il est empêché à part soi, le moindre bourdonnement de mouche l’assassine. » (Essais, III, 13.)

Je vous laisse découvrir le cheminement qui m’a conduit jusqu’à l’ibis sacré, l’oiseau du dieu Thot, l’inventeur de l’écriture et patron des scribes.

Alain me pardonnera certainement de ne pas faire ici l’Éloge de la mouche ! 😉

Bonne écoute ! 😊

Illustration : Photographie personnelle.

L’Ibis sacré.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 026 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KĀLIDĀSA – Meghadūta (Le Nuage messager, Poème)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Poésie


Meghadūta

Kālidāsa (IVe, Ve siècle), un des plus grands noms de la littérature sanskrite, vécut sous le règne de Candragupta II (375-415).

Le Meghadūta, littéralement « nuage messager » est un poème très célèbre en Inde, que les enfants connaissent dès leur plus jeune âge, ce qui n’a rien de surprenant car il en existe de multiples adaptations, tant en bandes dessinées qu’en dessins animés pour la télévision.

Condamné à l’exil en Inde centrale pour une faute, le héros de ce poème se languit de sa belle, restée à Alakā, non loin du mont Kailāsa. Apercevant un jour un nuage qui se dirige vers l’Himalaya, il décide de faire de lui son messager et lui confie ses pensées les plus chères. Auparavant, il lui explique le chemin qu’il devra emprunter et lui décrit les contrées qu’il traversera, avant d’atteindre, enfin, Alakā, et la demeure de sa bien-aimée, pour lui la plus belle des créations.

Traduction : Raoul-Henri Assier de Pompignan (1862-1947).

Vous trouverez en PDF un résumé de l’histoire.

Meghadūta.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 625 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Laurent M.

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 48min | Genre : Nouvelles


Canal et Loire

« La première fois que je vis Laurent M., il me fit une très forte impression. Il était tout ce que je n’étais pas : très sûr de lui, beau parleur, vantard et incroyablement musclé. Je crois que je n’avais encore jamais vu un jeune de notre âge aussi musclé. Sa musculature attirait les filles comme des mouches… »

Illustration : Le canal d’Orléans et la Loire au niveau de l’île Charlemagne (photo personnelle).
« Quand il arriva à ma hauteur, je me remis à pédaler un peu plus vite. Nous apercevions au loin l’extrémité de l’île Charlemagne… »

Laurent M.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 473 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Ahikar :