⚠️ Le site est (toujours) en lecture seule : vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum mais les livres restent disponibles à l'écoute !
Nous travaillons dur à vous préparer une refonte complète du site pour vous en proposer une version plus moderne pour les années à venir.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons en février !

Livres audio gratuits pour 'Ahikar' :


SU, Shi – En regardant une partie de go

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Poésie


Su Dongpo par Li Longmian

Su Shi ou de son nom de plume Su Dongpo (1037-1101), « l’ermite de la Pente de l’Est », est le grand poète de la dynastie Song (960-1279). Poète, peintre et calligraphe, il ancre sa poésie dans le réel, ce qui lui vaudra d’être condamné à mort en 1079 pour avoir osé critiquer l’empereur. Heureusement, sa peine est commuée en bannissement. Il passera quatre années à Huangzhou, de 1080 à 1084, avant d’être rappelé à la cour. En 1097, il sera à nouveau banni sur l’île de Hainan, où les conditions de vie sont très difficiles. Il mourra sur le chemin du retour.

Ce poème lui fut inspiré par les parties de go quotidiennes que son jeune fils Guo jouait chaque jour avec le préfet Zhang Zhong sur l’île de Hainan.

L’esprit de la pêche n’est pas la prise, l’esprit du go n’est pas la victoire. Tout est dans la saveur de l’instant.

Traduction : Laurent Lamôle pour Wikisource (2020-2021).

Illustration : Su Dongpo par Li Longmian (1049-1106).
Su Dongpo n’avait pas caché son émotion en voyant le portrait, le trouvant très ressemblant et fidèle à son esprit.

En regardant une partie de go.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 456 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHOUANG-TSEU – Chevaux dressés

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 9min | Genre : Philosophie


Tchouang-tseu

Tchouang-tseu 莊子 (Zhuāngzǐ en pinyin), dont les dates sont incertaines, naquit vers 369 avant notre ère et mourut vers 286. C’est l’un des plus grands philosophes de la Chine.

Dans ce texte, il y a quelque chose d’étonnamment moderne. Tchouang-tseu y fait la critique de la civilisation en tant qu’asservissement de la nature. De plus, il s’agit sans doute du premier écrit où apparaît une prise de conscience de la souffrance animale.

Comme l’œuvre de Tocqueville peut être vue comme une réaction face aux excès du pouvoir absolu de la monarchie, l’œuvre de Tchouang-tseu peut être vue comme une réaction face à une société qui étouffe sous les rites. Tchouang-tseu est avant tout un homme libre qui s’emploie à briser toutes les chaînes.

Le grand historien Sima Qian ne s’y était d’ailleurs pas trompé, qui écrivait :
« Tchouang-tseu fut un auteur remarquable, d’une intelligence aiguë, aussi prompt dans ses traits que dans ses raisonnements. Il se servit de ces avantages pour attaquer les confucianistes et les mohistes ; aucun de ses contemporains ne put lui résister, même parmi les plus savants. Son langage déborde d’imagination, il ne suit que sa propre inspiration, de sorte que les puissants n’ont jamais pu faire de lui leur instrument. » (Mémoires historiques, chapitre LXIII)

On raconte d’ailleurs que le roi Wei de Chu envoya deux messagers, porteur d’une somme d’argent importante, accompagnée d’une invitation à venir diriger les affaires de l’état. Tchouang-tseu répondit : « N’y a-t-il pas au pays de Chu une tortue sacrée, morte il y a plus de trois mille ans, dont le roi conserve précieusement la carapace, entourée d’une pièce de tissu et serrée dans un panier d’osier, dans le temple ancestral de son palais ? Croyez-vous que la tortue soit plus heureuse, maintenant qu’elle est vénérée comme une relique, que lorsqu’elle était vivante et traînait sa queue dans la boue ? – Elle était plus heureuse vivante à traîner sa queue dans la boue ! », répondirent en chœur les envoyés. Tchouang-tseu dit alors : – Eh bien ! partez. Je préfère moi aussi traîner ma queue dans la boue ! »

Traduction : Léon Wieger (1856-1933), légèrement retouchée.

Illustration : Tchouang-tseu par Hua Zuli (actif au XIVe siècle, dynastie Yuan).

Chevaux dressés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 544 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SIMA, Qian – Lettre à Jen An

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 36min | Genre : Correspondance


Sima Qian

Sima Qian 司馬遷 (145 avant notre ère – vers 86 avant notre ère), le grand historien de la Chine, auteur des Mémoires historiques (Shiji), retrace dans cette lettre les raisons de sa condamnation par l’empereur à la castration, ainsi que les raisons qui lui firent préférer l’infamie au suicide.

Cette lettre est capitale dans l’histoire des lettres chinoises, car c’est la première fois qu’un auteur expose sa subjectivité. À travers ce récit autobiographique, Sima Qian nous dit qu’il ne voulait pas disparaître de la face du monde sans manifester son talent littéraire à la postérité. Ainsi, alors que la bienséance lui eût dicté le suicide, préféra-t-il la honte et le déshonneur pour mener à bien son grand œuvre.

Traduction : Édouard Chavannes (1865-1918).

Illustration : Portrait de Sima Qian.

Lettre à Jen An.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 418 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAN-SHAN – Aujourd’hui, je suis assis devant une falaise

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Poésie


Han-shan et Shi-de

Han-shan 寒山 est un poète chinois qui vécut au VIIe siècle. Son identité est incertaine, mais la thèse très solide de Wu Chi-Yu donne à penser qu’il s’agirait de Chih-yen (577-654), un militaire haut gradé de l’armée de Li Shi-min, fondateur de la dynastie Tang, devenu bonze. Son argumentation est très solide, et, après tout, il n’est écrit nulle part que « trouver la Voie » est réservé à certains plutôt qu’à d’autres !
Esprit libre comme Rabelais, affranchi de tout dogme, il aime à citer quelques grandes figures du passé comme Laozi (Lao-tseu), Zhuangzi (Tchouang-tseu) ou encore Xie Lingyun, tout en n’appartenant à aucune école, même si certaines essaieront de le récupérer. Un Han-shan II (fin du VIIIe siècle, début du IXe siècle) tentera même de l’imiter.

La légende nous dit que ses poèmes ont été collectés sur des arbres, des bambous, des rochers et même sur les murs du monastère de Guoqing (Kuo-ch’ing) où il les écrivait.

Concernant ce poème, le paysage est pensée. Chez Han-shan, comme le dit avec justesse Jacques Pimpaneau, l’objectif et le subjectif ne font plus qu’un, il y a une union du moi et de l’univers. Ainsi la lumière de la lune brillante qui ondoie sur les flots est-elle aussi la perle contenue dans son esprit. Han-shan utilise pour cela des sinogrammes à double sens, ce qui rend sa poésie particulièrement difficile à traduire. Han-shan a, cependant, merveilleusement réussi à ce que le sens caché ou profond ne soit jamais une entrave à la lecture de ses poèmes. Caché et apparent fusionnent pour le plus grand plaisir du lecteur !

Pour une meilleure appréhension du poème, je vous conseille vivement la lecture des quelques commentaires ou pistes de réflexion joints au fichier PDF de la traduction.

Traduction et commentaires : Ahikar.

Avec tous mes remerciements à Michel Lai pour la version originale.

Illustration : Han-shan et Shi-de, Stèle gravée par Tang Renzhai entre 1875 et 1908 (Temple de Han-shan à Suzhou).


Aujourd’hui, je suis assis devant une falaise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 397 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Dies irae (Poème)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 6min | Genre : Poésie


Dies irae

« Un bel éléphant tué par des braconniers
Gisait dans un gué, horriblement mutilé,
La trompe coupée sur le sol abandonnée,
Et les défenses pour l’ivoire arrachées.
Devant pareille cruauté,
L’humanité tout entière semblait entachée.
Quelle triste réalité !… »

Ce texte fait suite à :

- Le Tigre, le Singe et les Périophtalmes,
- Jonas le Singe,
- La Panthère et l’Ours blanc.

Illustration : Photographie de Stéphanie Vergniault, fondatrice et directrice générale de SOS Éléphants du Tchad et SOS Éléphants du Congo (avec son autorisation).

Dies irae.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 158 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AL-MAS’ÛDÎ – Le Témoignage des ânes (Les Prairies d’or)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 5min | Genre : Arts


Le Témoignage des ânes

Anecdote tirée des Prairies d’or.

Al-Mas’ûdî (896 env.- 956 env., 283 env.-345 env. après l’Hégire), grand voyageur, né à Bagdad, fut un historien et géographe arabe, connu comme « l’Hérodote des Arabes ». Il fut l’un des premiers érudits à combiner l’histoire et la géographie scientifique dans une grande histoire du monde, somme des connaissances géographiques et historiques de son temps, Les Prairies d’or et les Mines de gemmes (Muruj adh-dhahab wa ma’adin al-jawhar).

Al-Mas’ûdî. Les Prairies d’or (Traduction de Barbier de Meynard (1826-1908), tome VII, page 320 à 322)

Illustration : Statues de Nasr Eddin Hodja et de son âne à Samarcande en Ouzbékistan (photographie de Ziegler175, licence Cc-By-Sa-4.0).

Le Témoignage des ânes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 625 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Les Axolotls

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


Axolotl

« On m’avait chargé de poursuivre le travail de Julio Cortázar sur les analogies existant entre les axolotls et les êtres humains. Bien sûr, j’aurais pu refuser ce travail, mais j’ai immédiatement accepté car depuis ma plus tendre enfance je connaissais les axolotls. Je les avais un peu oubliés, c’est vrai ! mais quelque chose me disait que ce travail serait enrichissant… »

Il s’agit d’une œuvre de jeunesse, écrite en mars 1994.

Illustration : Axolotl (photographie de Ecka2, licence Cc-By-Sa-4.0).

Les Axolotls.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 083 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NAVOÏ, Alisher – Les Paons

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 3min | Genre : Arts


Monument à Alisher Navoï et Djami à Douchanbé

Navoï (1441-1501) et Djami (1414-1492) comptent parmi les plus grands esprits de leur temps. Dans cet entretien, ils échangent sur l’accouplement des paons… J’ai souvent remarqué qu’au Moyen Âge (ici, le Moyen Âge tardif), les connaissances scientifiques sur le monde animal étaient très limitées tant en Europe qu’en Orient. Les esprits les plus brillants, capables des pensées les plus hautes tant en philosophie qu’en théologie, lorsqu’ils se laissaient aller à regarder la nature, pouvaient émettre des opinions qui ne manqueraient pas aujourd’hui de faire sourire le premier venu.
Le livre des Monstres et prodiges d’Ambroise Paré (ca. 1510-1590) en est un bel exemple en Europe. Jetez, par exemple, un coup d’œil au chapitre IV et vous y apprendrez qu’un excès de semence pouvait produire des siamois, et qu’à l’inverse, chapitre VIII, un défaut de semence pouvait produire des nains.

Traduction : François-Alphonse Belin (1817-1877).

Bibliographie :
- Notice biographique et littéraire sur Mir Ali-Chir-Névâii, suivie d’extraits tirés des œuvres du même auteur. François-Alphonse Belin, 1861.
- François Alphonse Belin. Moralistes orientaux. Caractères, maximes et pensées de Mir Ali Chir Névâii, Journal asiatique, 7, 1866, pp. 523-552, et Journal asiatique, 8, 1866, pp. 126-154.
- Alisher Navoï, Gazels et autres poèmes, traduit du turc (Ouzbékistan) et présenté par Hamid Ismaïlov. Adapté par Jean-Pierre Balpe. Orphée, La Différence, 1991.

Illustration : Monument à Alisher Navoï et Djami à Douchanbé.
Un autre monument dédié aux deux grands poètes à Samarcande.


Les Paons.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 096 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Ahikar :