Livres audio gratuits pour 'Ahikar' :


BEAUMARCHAIS – Le Mariage de Figaro

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 4h 30min | Genre : Théâtre


Roi-valet pique

Trois années se sont écoulées depuis que Figaro a aidé le Comte Almaviva à conquérir la belle Rosine au nez et à la barbe de son tuteur, Bartholo (cf. Le Barbier de Séville). Les choses ont bien changé : Figaro, promu concierge du château du Comte, s’apprête à épouser Suzanne, la femme de chambre de la Comtesse, tandis que la triste Rosine se morfond, délaissée par son mari infidèle. Celui-ci essaie de contraindre Suzanne à lui accorder, le soir de ses noces, une sorte de « droit de cuissage ». Si elle accepte, il lui offre une dot. Si elle refuse, il fera tout pour empêcher son mariage. Mais Figaro, une fois mis au courant, est de taille à contrecarrer ses plans et à lui faire passer une « folle journée ».

La plus célèbre pièce de Beaumarchais est une comédie enlevée au rythme trépidant qui renferme une puissante critique sociale sur la noblesse. Beaumarchais y glisse par ailleurs des propos d’une étonnante modernité sur la condition des femmes, le mariage, l’armée, la liberté d’expression…

« Suzanne. – Tu croyais, bon garçon ! que cette dot qu’on me donne était pour les beaux yeux de ton mérite ?
Figaro. – J’avais assez fait pour l’espérer.
Suzanne. – Que les gens d’esprit sont bêtes !
Figaro. – On le dit.
Suzanne. – Mais c’est qu’on ne veut pas le croire.
Figaro. – On a tort.
Suzanne. – Apprends qu’il la destine à obtenir de moi, secrètement, certain quart d’heure, seul à seule, qu’un ancien droit du seigneur… Tu sais s’il était triste !
Figaro. – Je le sais tellement que, si monsieur le comte en se mariant, n’eût pas aboli ce droit honteux, jamais je ne t’eusse épousée dans ses domaines.
Suzanne. – Eh bien ! s’il l’a détruit, il s’en repent ; et c’est de ta fiancée qu’il veut le racheter en secret aujourd’hui.
Figaro, se frottant la tête. – Ma tête s’amollit de surprise ; et mon front fertilisé…
Suzanne. – Ne le frotte donc pas !
Figaro. – Quel danger ?
Suzanne, riant. – S’il y venait un petit bouton ; des gens superstitieux…
Figaro. – Tu ris friponne ! Ah ! s’il y avait moyen d’attraper ce grand trompeur, de le faire donner dans un bon piège, et d’empocher son or !
Suzanne. – De l’intrigue, et de l’argent ; te voilà dans ta sphère. »

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 012 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Le Sable

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


Le Sable

« Quel temps fait-il en ce moment à Noirmoutier ? demanda ma tante. — Oh ! il fait doux, très doux, répondit ma mère. Là-bas, il ne gèle jamais, c’est une île avec son microclimat. C’est pourquoi nous avons planté deux myosotis, un sur le devant de la maison, l’autre, derrière, non loin de la terrasse. — Oh ! vous en avez de la chance. Moi, j’avais essayé une fois, mais ici il n’a pas survécu au premier hiver. Le gel l’a tué… Mais le sable, dis-moi Thérèse, il paraît que c’est vraiment effrayant le problème du sable, là-bas ? — Oui, c’est vrai… Tout fout le camp. Le sable s’en va, et tout part avec lui… Même les fondations de la maison sont menacées. — Oh ! Ce n’est pas vrai ! Grand Dieu, Thérèse, dis-moi que ce n’est pas possible ! — Mais si ! Mais si ! ajouta ma mère. Un jour la maison va s’effondrer ou basculer comme les blockhaus qu’il y a sur la plage… »

Illustration : La dune, disparaissant inexorablement sous l’assaut répété des vagues. (Plage de La Guérinière, photo personnelle.)

Le Sable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 435 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – L’Ibis sacré, ou Les Frontières de l’âme

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 7min | Genre : Nouvelles


Ibis sacre

Je vous propose un cours texte inspiré d’une pensée de Montaigne : « J’ai l’esprit tendre et facile à prendre l’essor ; quand il est empêché à part soi, le moindre bourdonnement de mouche l’assassine. » (Essais, III, 13.)

Je vous laisse découvrir le cheminement qui m’a conduit jusqu’à l’ibis sacré, l’oiseau du dieu Thot, l’inventeur de l’écriture et patron des scribes.

Alain me pardonnera certainement de ne pas faire ici l’Éloge de la mouche ! 😉

Bonne écoute ! 😊

Illustration : Photographie personnelle.

L’Ibis sacré.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 972 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KĀLIDĀSA – Meghadūta (Le Nuage messager, Poème)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Poésie


Meghadūta

Kālidāsa (IVe, Ve siècle), un des plus grands noms de la littérature sanskrite, vécut sous le règne de Candragupta II (375-415).

Le Meghadūta, littéralement « nuage messager » est un poème très célèbre en Inde, que les enfants connaissent dès leur plus jeune âge, ce qui n’a rien de surprenant car il en existe de multiples adaptations, tant en bandes dessinées qu’en dessins animés pour la télévision.

Condamné à l’exil en Inde centrale pour une faute, le héros de ce poème se languit de sa belle, restée à Alakā, non loin du mont Kailāsa. Apercevant un jour un nuage qui se dirige vers l’Himalaya, il décide de faire de lui son messager et lui confie ses pensées les plus chères. Auparavant, il lui explique le chemin qu’il devra emprunter et lui décrit les contrées qu’il traversera, avant d’atteindre, enfin, Alakā, et la demeure de sa bien-aimée, pour lui la plus belle des créations.

Traduction : Raoul-Henri Assier de Pompignan (1862-1947).

Vous trouverez en PDF un résumé de l’histoire.

Meghadūta.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 482 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Laurent M.

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 48min | Genre : Nouvelles


Canal et Loire

« La première fois que je vis Laurent M., il me fit une très forte impression. Il était tout ce que je n’étais pas : très sûr de lui, beau parleur, vantard et incroyablement musclé. Je crois que je n’avais encore jamais vu un jeune de notre âge aussi musclé. Sa musculature attirait les filles comme des mouches… »

Illustration : Le canal d’Orléans et la Loire au niveau de l’île Charlemagne (photo personnelle).
« Quand il arriva à ma hauteur, je me remis à pédaler un peu plus vite. Nous apercevions au loin l’extrémité de l’île Charlemagne… »

Laurent M.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 595 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NAKHSHABI – Touti-Nameh, ou Les Contes du perroquet (Contes 01 à 08)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 1h 24min | Genre : Contes


Touti-Nameh

Le Touti-Nameh, ou Contes du perroquet est une œuvre de Ziya’al-Din Nakhshabi, un médecin persan qui vivait au XIVe siècle en Inde.

La traduction de Marie d’Heures (1790-18?), publiée à Paris en 1826, a été faite d’après la version remaniée au XVIIe siècle par Mohammed Qaderi.

Le narrateur principal est un perroquet qui raconte des histoires à sa maîtresse Khojisteh pour la dissuader d’aller retrouver son amant, pendant que son mari est parti en voyage d’affaires. Le mari avait fait l’acquisition de deux oiseaux pour surveiller sa femme, une charuk (mainate ?) et un perroquet, mais la belle s’empressa de tordre le cou à la charuk qui lui avait vivement conseillé de ne pas découcher. L’ingénieux perroquet, ne voulant pas finir comme la charuk, choisira un moyen plus habile pour retenir Khojisteh : chaque nuit il lui contera une histoire pour la retenir…

Cette œuvre, dont le récit-cadre est inspiré des Mille et une Nuits, connut un très grand succès et fut traduite en de nombreuses langues. Goethe, en son temps, la loua fort.

Illustration : Parrot.jpg (506×745) Animal Painting, Miniatures, Gouache, 14.2 x 10.5 cm. Origin : Iran, 18th century. Album : Album of Polovtsov. Source of entry : Museum of the Stieglitz.

> Écouter un extrait : Conte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 409 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Jules – Poil de carotte (Adaptation théâtrale)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 1h 17min | Genre : Théâtre


Poil de Carotte 1902

Comédie en un acte de Jules Renard représentée pour la première fois le 2 mars 1900, au théâtre Antoine. Cette pièce est une adaptation du roman Poil de carotte publié en 1894.

Chef-d’œuvre du théâtre naturaliste, cette pièce n’a pas pris une ride. N’importe quel enfant mal aimé se reconnaîtra aisément derrière cette satire amère de la famille. Toutefois, ce qui a changé, c’est qu’à cette époque les couples mal assortis ne divorçaient pas, alors que de nos jours c’est monnaie courante. Poil de Carotte aurait-il été plus heureux si ses parents s’étaient séparés ? Question à méditer…

Depuis plus d’un siècle, le succès de cette pièce ne s’est jamais démenti et il est rare qu’elle ne soit pas à l’affiche de quelque théâtre parisien ou de province.
Bonne écoute, et puisse cette lecture vous donner envie d’aller au théâtre !

P.-S. : Une lecture à deux voix réalisée avec Sabine sera bientôt disponible sur Audiocite.net.

Illustration : Poil de Carotte, par Félix Vallotton (1902).

Poil de carotte (Adaptation théâtrale).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 979 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DJAMI – Oïna et Riyâ (Poème)

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 35min | Genre : Poésie


Djami par Behzad

Djami (Ǧāmī, ʿAbd al-Raḥmân ibn Aḥmad Nūr al-Dīn, 1414-1492)

Avec Djami se referme ce que nous pourrions appeler l’âge d’or de la littérature persane. En quelques siècles, maints auteurs de génie se sont succédés : Ferdowsî, Ansârî, Nezâmi, Attar, Rûmî, Hafez,… Il aura fallu attendre la venue de Majrouh pour retrouver un auteur qui les égale en profondeur.

Dans ce très beau poème de Djami, dont la traduction en prose ne peut malheureusement pas rendre les beautés de l’original, nous retrouvons un thème cher aux grands poètes soufis, l’union mystique, la fusion avec l’Un, et son pendant terrestre et charnel, l’amour éperdu de l’amant pour celle qu’il désire, ou parfois, comme dans Youssouf et Zouleikha, peut-être le chef-d’œuvre de Djami, l’amour éperdu d’une femme pour un homme jusqu’à ce que leurs deux âmes se rencontrent et se rejoignent dans une union à la fois spirituelle et charnelle.

Mais, oubliez donc cette notice et laissez-vous transporter par cette histoire émouvante…

Traduction : Antoine-Léonard Chézy (1773-1832).

Illustration : Djami par Kamāl ud-Dīn Behzād.

Avec l’aimable participation de M. Iraj Adibzadeh qui a enregistré la version persane du poème et de pour le montage.

Oïna et Riyâ.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



Page vue 5 713 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Ahikar :