Livres audio gratuits de la catégorie 'Théâtre' :


DAUDET, Alphonse – Un concours pour Charenton

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 26min | Genre : Théâtre


Trois Têtes dans un bonnet

Une fantaisie contre toute morosité, en un acte, extraite du recueil Le Roman du Chaperon rouge (1862).

« Charenton contient des maniaques et des fantaisistes, mais la place des vrais fous est au dehors. »

« Chez nous tous, toutes les les fantaisies on droit d’asile et de respect. »

Illustration : Trois Têtes dans un bonnet (estampe).

Un concours pour Charenton.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Jules – Poil de carotte (Adaptation théâtrale)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 1h 17min | Genre : Théâtre


Poil de Carotte 1902

Comédie en un acte de Jules Renard représentée pour la première fois le 2 mars 1900, au théâtre Antoine. Cette pièce est une adaptation du roman Poil de carotte publié en 1894.

Chef-d’œuvre du théâtre naturaliste, cette pièce n’a pas pris une ride. N’importe quel enfant mal aimé se reconnaîtra aisément derrière cette satire amère de la famille. Toutefois, ce qui a changé, c’est qu’à cette époque les couples mal assortis ne divorçaient pas, alors que de nos jours c’est monnaie courante. Poil de Carotte aurait-il été plus heureux si ses parents s’étaient séparés ? Question à méditer…

Depuis plus d’un siècle, le succès de cette pièce ne s’est jamais démenti et il est rare qu’elle ne soit pas à l’affiche de quelque théâtre parisien ou de province.
Bonne écoute, et puisse cette lecture vous donner envie d’aller au théâtre !

P.-S. : Une lecture à deux voix réalisée avec Sabine sera bientôt disponible sur Audiocite.net.

Illustration : Poil de Carotte, par Félix Vallotton (1902).

Poil de carotte (Adaptation théâtrale).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 867 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – Le Médecin malgré lui

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 10min | Genre : Théâtre


Le Médecin malgré lui

Le Médecin malgré lui est une pièce de théâtre de Molière en trois actes de respectivement 5, 5 et 11 scènes en prose représentée pour la première fois le 6 août 1666 au Théâtre du Palais-Royal, où elle obtint un grand succès. Reprenant des motifs issus de la comédie italienne déjà utilisés dans Le Médecin volant et L’Amour médecin, Molière y ajoute des éléments tirés de la tradition de la farce française et de celle des fabliaux du Moyen Âge. La grivoiserie de certaines situations et la parodie des pratiques médicales de l’époque, qui constituent les principaux thèmes du Médecin malgré lui, dissimulent une dénonciation du charlatanisme, une satire de la crédulité, voire une critique de la religion.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 958 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – Le Sicilien, ou L’Amour peintre

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 42min | Genre : Théâtre


Pierre Mignard - Portrait de Molière

L’œuvre de Molière, une trentaine de comédies en vers ou en prose, accompagnées ou non d’entrées de ballet et de musique, constitue un des piliers de l’enseignement littéraire en France et continue de remporter un vif succès au théâtre, et non seulement en France.

C’est au cours du premier semestre de 1644 que Jean-Baptiste Poquelin prend pour la première fois ce qui deviendra son nom de scène puis d’auteur. Le 28 juin, il signe « De Moliere » (sans accent) un document notarié dans lequel il est désigné sous le nom de « Jean-Baptiste Pocquelin, dict Molliere ».

À l’automne 1645, Molière quitte Paris. Il passera les treize années suivantes à parcourir les provinces du royaume.
(Source : Wikipédia).

« Nous avons établi ce texte d’après celui de sa première édition, parue du vivant de Molière, et conservée à la Bibliothèque Nationale de France. Pour le texte même, dans les cas de faute manifeste, nous nous sommes référé à l’édition de 1682, dont nous donnons toutes les variantes. Nous ne nous sommes référé que de manière exceptionnelle à l’édition de 1734, dans les cas où ses didascalies pouvaient éclairer un jeu de scène particulier.
Notre règle d’or a été la fidélité rigoureuse au texte original ; nous n’avons corrigé des fautes évidentes que dans quelques cas extrêmement rares, et que nous mentionnons en note.
L’édition originale de la pièce porte la date de 1668 (achevé d’imprimer du 9 novembre 1667).
Éditions collationnées : 1668, 1682. » (ToutMolière.net)

Extraits de la Notice :
« Comédie par J.-B. P. de Molière,
Représentée pour la première fois à Saint-Germain-en-Laye, par Ordre de Sa Majesté, au mois de février 1667, et donnée depuis au public sur le Théâtre du Palais-Royal le 10e du mois de juin de la même année 1667 par la Troupe du Roi.
[…]
et, au dire de Voltaire, la seule des œuvres en un acte du poète qui contienne « de la grâce et de la galanterie ».

Et voici Hali, le valet d’Adraste… « Chut … »

Illustration : Pierre Mignard, Portrait de Molière (1658).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 470 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CALDERON DE LA BARCA, Pedro – La vie est un songe

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 18min | Genre : Théâtre


Alonso Cano - Pedro Calderón de la Barca

« Car j’ai appris par là que tout bonheur en ce monde passe comme un songe… » (Sigismond)

Pedro Calderón de la Barca de Henao y Riaño, né à Madrid le 17 janvier 1600 et mort à Madrid le 25 mai 1681, est un poète et dramaturge espagnol. Extraordinairement prolifique, auteur de plus de deux cents textes dramatiques, il est en particulier connu pour sa pièce La vie est un songe (1635).

Bien enraciné par sa culture dans la tradition dramatique espagnole, il la renouvelle par une production théâtrale considérable et variée : autos sacramentales, comédies et intermèdes, pièces lyriques agrémentées de chorégraphies, drames historiques et moraux ; ses commandes pour les fêtes royales ou religieuses sont autant d’œuvres baroques, intensément poétiques, qui révèlent le génie d’un auteur profondément chrétien et font de lui l’un des maîtres du théâtre espagnol. Sigismond, le héros de son chef-d’œuvre, La vie est un songe, est devenu le symbole universel de l’homme et de sa condition.

La pièce est découpée en trois journées, deux intrigues s’entremêlent. L’action se déroule dans une Pologne fictive.
Elle propose une réflexion sur l’illusion et la réalité, le jeu et le songe, le destin, les étoiles et le libre arbitre.
(Source : Wikipédia).

Et voici Rosaura, dame vêtue en homme qui arrive sur le haut d’une montagne…

Traduction : Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard (1805-1870).

Illustration : Alonso Cano, Portrait de Pedro Calderón de la Barca.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 533 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FINTZEL-ROMANOVA, Natalia – La Valse des matadors

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 25min | Genre : Contemporains


Natalila Fintzel-Romanova - La Valse des matadors

Au sein d’une troupe épinglée en pleine répétition, il y a une metteure en scène (un peu débordée), une jeune première (très ambitieuse et sollicitée), une actrice comique (qui ne fait rire qu’elle-même), une diva aux méthodes de travail obsolètes et un comédien qui garde au chaud les secrets de chacun.
Face au public, ils sont complices, se sourient, s’aiment. En coulisses, ils se détestent, se jalousent, se déchirent. Pendant plus d’une heure, règlements de comptes, répliques vachardes, phrases assassines, déploiement d’ego démesurés se succèdent. Mais quand vient le moment de jouer, le miracle a lieu, comme chaque fois…

« Toute ressemblance avec des situations ou personnages existants ou ayant existé est purement authentique et intentionnelle. »

Avec l’aimable participation de Magali, qui a lu les didascalies.

Avec l’aimable autorisation des Éditions de la Rue nantaise.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 755 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – L’École des Femmes

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 2h | Genre : Théâtre


L'École des femmes, gravure de l'édition de 1719

L’École des femmes est une comédie de Molière en cinq actes et en vers, créée au théâtre du Palais-Royal le 26 décembre 1662.

La pièce, novatrice en ce qu’elle mêlait de manière alors inédite les ressources de la farce et de la grande comédie en vers, fut un immense succès, et suscita une série de débats connus sous le nom de « Querelle de L’École des femmes ». Cette querelle, habilement exploitée par Molière, lui donna l’occasion de répondre aux critiques qui lui avaient été adressées et de préciser son projet dramatique dans une comédie intitulée La Critique de l’École des femmes, représentée sur la scène du même théâtre au mois de juin de l’année suivante. (Wikipédia)

Depuis toujours, Arnolphe craint d’être trompé par sa femme. Il a rencontré un jour une très jolie petite fille, l’a achetée à sa nourrice et l’a fait élever dans une ignorance totale.

Une quinzaine d’années plus tard, il envisage d’épouser cette enfant, devenue une belle jeune fille, naïve et pure, telle qu’il la souhaitait. Mais il est obligé de s’absenter pour ses affaires, et un jour, alors qu’elle était « sur son balcon, à travailler au frais, un jeune homme bien fait… »

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 362 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉRASME – L’Amant et la maîtresse

Donneuse de voix : Christine Sétrin & René Depasse | Durée : 31min | Genre : Théâtre


Pieter de Hooch - Jeune Femme recevant une lettre

« Pamphile.- Salut, cruelle ; salut, cœur de bronze, salut, âme de diamant.

Marie.- Je vous salue, Pamphile, autant de fois que vous voudrez et sous tous les noms qu’il vous plaira. Mais vous semblez avoir oublié le mien : je me nomme Marie.

Pamphile.- C’est Martie qu’il aurait fallu vous appeler.

Marie.- Pourquoi cela ? je vous prie. Qu’ai-je de commun avec Mars.

Pamphile.- Parce que ce dieu se fait un jeu de tuer les hommes, et qu’il en est de même de vous ; seulement, plus cruelle que Mars, vous n’épargnez pas même votre amant.

Marie.- Ciel ! où est la champ de carnage des gens que j’ai massacrés ? où est le sang que j’ai répandu ?

Pamphile.- Si vous voulez voir un vrai cadavre, vous n’avez qu’à me regarder.

Marie.- Qu’entends-je ? un mort qui parle et qui marche ! Puissé-je ne rencontrer jamais de spectres plus redoutables !

Tel est le ton du Colloque L’Amant et la maîtresse, scène de dépit amoureux suivi de raccommodement écrite avec humour par Érasme (1467-1536) au temps de Montaigne…, plus de deux siècles avant Marivaux.

Comme L’Amitié et La Jeune Fille ennemie du mariage, ce dialogue léger était, parait-il, destiné à apprendre aux chrétiens à vivre selon les seules exigences de l’Évangile.

Traduction : Victor Develay (1828-1892).

Illustration : Pieter de Hooch, Jeune Femme recevant une lettre (1670).

L’Amant et la maîtresse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 368 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Théâtre :