Livres audio gratuits de la catégorie 'Théâtre' :


MIRBEAU, Octave – L’Épidémie

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 34min | Genre : Théâtre


L'Épidémie

Le Conseil Municipal est en pleine séance. Tout à coup, arrive le docteur Triceps. Il a une mauvaise nouvelle à annoncer : une épidémie a commencé à ravager la ville. Pour le moment, le mal est circonscrit à la caserne. On peut discuter posément des mesures à prendre, si toutefois elles sont nécessaires. Mais un huissier surgit, à bout de souffle, porteur d’un message urgent, d’une affreuse nouvelle : un bourgeois vient de mourir à cause de l’épidémie. Grand émoi parmi les conseillers municipaux ! Alors, maintenant, il faut faire quelque chose, et vite !

Illustration : Libre théâtre L’Epidémie, par J.P. Carré

Tous nos remerciements à Plume, qui nous a suggéré cette pièce, à Christine, qui a déniché l’illustration parfaite et à Daniel Luttringer qui a réalisé la vignette.

L’Épidémie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 717 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Chez l’illustre écrivain

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 10min | Genre : Théâtre


Chez l'illustre écrivain

Lié d’amitié avec Paul Bourget à ses débuts, Octave Mirbeau admire son intelligence et sa culture. De son côté Bourget consacre une critique très élogieuse au roman Le Calvaire.

Peu à peu, pourtant, cette amitié se dégrade. Mirbeau tourne son ancien ami en ridicule dans sa pièce intitulée Chez l’illustre écrivain. C’est une satire féroce de Paul Bourget, une caricature outrée.

« Le reporter : Vous ne pouvez pas faire cela ! Vous ne pouvez pas priver la patrie d’une œuvre de vous, d’un chef-d’œuvre de vous, mon cher et illustre maître ! Ce serait plus qu’une trahison envers la patrie, ce serait une forfaiture envers l’humanité !

L’illustre écrivain : Où donc aller pour me soustraire à toute cette agitation du succès ? partout où j vais, je suis connu. Ce sont des fêtes, des invitations, des acclamations ! l’année dernière, dans le désert saharien, j’ai du subir les persécutions enthousiastes des caravanes arabes. Même au désert, il m’est impossible de garder l’incognito ! C’est à devenir fou ! »

Illustration : Paul Bourget chez lui en 1894.

> Écouter un extrait : Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 456 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNEILLE, Pierre – Monologue de Don Diègue (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2min | Genre : Théâtre


Monologue de Don Diègue

Pour cette célébrissime scène du Cid, on rappelle que Don Diègue se retrouve seul après avoir été battu par le comte Don Gomès. Il est trop âgé désormais pour se défendre seul, il fera donc appel à son fils Rodrigue pour le venger de Don Gomès, le père de Chimène, fiancée à Rodrigue…

Monologue de Don Diègue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 912 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMB, Charles et Mary – Contes tirés de Shakespeare

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 5h 13min | Genre : Théâtre


Tales from Shakespeare (1922)

« Donner au public la quintessence de l’œuvre du grand tragique anglais ; mettre en relief dans une narration succinte, mais toujours attrayante, la vivifiante philosophie et la saine morale qui y abondent ; revêtir le tout du splendide manteau de la langue de Bossuet et de Molière, tel est le triple but que je me suis proposé dans cet ouvrage. » (T.T. Timayenis)

Des résumés en prose de vingt pièces de Shakespeare, rédigés par Charles Lamb (1775-1834) et sa sœur Mary (1764-1847), furent publiés en 1807 sous le titre Tales from Shakespeare. Le nom de Mary Lamb ne fut cité pour la première fois que dans l’édition de 1838, bien qu’elle fût responsable de quatorze résumés. Cet ouvrage faisait la part belle aux comédies, aux dépens des tragédies, et aucune des pièces historiques n’était mentionnée. La préface expliquait que ce livre était destiné aux jeunes lecteurs, en vue de les aider à aborder l’œuvre d’un auteur célèbre mais parfois difficile. Ce petit livre intéressa aussi nombre d’adultes, et est encore réimprimé de nos jours. Il a été traduit dans des dizaines de langues.

Puisse cette lecture de dix résumés vous inciter à relire ou à revoir – dans leur version intégrale – au moins quelques-unes des pièces les plus connues du grand dramaturge élisabéthain et jacobéen.

Traducteur : T.T. Timayenis (1853-1918).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 385 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

IBSEN, Henrik – La Dame de la mer

Donneuse de voix : Pauline Pucciano | Durée : 2h 45min | Genre : Théâtre


La Dame de la mer

La Dame de la mer est une pièce de théâtre en 5 actes publiée en 1888.

Les Wangel forment ce qu’on appellerait aujourd’hui une famille recomposée : le père, médecin, ses deux filles, et sa nouvelle et jeune épouse, Ellida, qui remplace la mère morte, vivent dans une station balnéaire, sur un fjord. Ellida souffre de demeurer trop loin de la haute mer, qui l’attire irrésistiblement ; elle cache aussi un lien mystérieux avec un marin, et une forme de folie qui la ronge, et qui menace le fragile équilibre familial.

Le personnage de la cadette, Hilde, se retrouvera dans une autre pièce d’Ibsen : Solness le constructeur… Voici ce qu’en dit le traducteur : « Cependant, avec cette sournoiserie d’éternel enfant, d’artiste, dont il était coutumier, il avait introduit dans sa pièce, destinée aux cœurs qui battaient autour de lui, une étrange petite figure. Elle amusait les uns, enchantait les autres par la merveilleuse divination qui s’y trahissait de ces natures d’adolescentes qu’on aime, en Germanie, à voir étudiées au théâtre. Mais personne ne pouvait soupçonner en elle la Hilde de plus tard. Lui, cependant, la connaissait. Il savait ce qu’elle deviendrait. C’était l’élément satanique introduit subrepticement dans cette moralité [...] ».

NB : la donneuse de voix vous prie par avance de l’excuser pour sa piètre prononciation de l’allemand et des noms propres norvégiens…

Traduction : Maurice Prozor (1849-1928).

Illustration : Nikolai Astrup, Par la porte ouverte (190?).

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 903 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUMARCHAIS – Le Mariage de Figaro

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 4h 30min | Genre : Théâtre


Roi-valet pique

Trois années se sont écoulées depuis que Figaro a aidé le Comte Almaviva à conquérir la belle Rosine au nez et à la barbe de son tuteur, Bartholo (cf. Le Barbier de Séville). Les choses ont bien changé : Figaro, promu concierge du château du Comte, s’apprête à épouser Suzanne, la femme de chambre de la Comtesse, tandis que la triste Rosine se morfond, délaissée par son mari infidèle. Celui-ci essaie de contraindre Suzanne à lui accorder, le soir de ses noces, une sorte de « droit de cuissage ». Si elle accepte, il lui offre une dot. Si elle refuse, il fera tout pour empêcher son mariage. Mais Figaro, une fois mis au courant, est de taille à contrecarrer ses plans et à lui faire passer une « folle journée ».

La plus célèbre pièce de Beaumarchais est une comédie enlevée au rythme trépidant qui renferme une puissante critique sociale sur la noblesse. Beaumarchais y glisse par ailleurs des propos d’une étonnante modernité sur la condition des femmes, le mariage, l’armée, la liberté d’expression…

« Suzanne. – Tu croyais, bon garçon ! que cette dot qu’on me donne était pour les beaux yeux de ton mérite ?
Figaro. – J’avais assez fait pour l’espérer.
Suzanne. – Que les gens d’esprit sont bêtes !
Figaro. – On le dit.
Suzanne. – Mais c’est qu’on ne veut pas le croire.
Figaro. – On a tort.
Suzanne. – Apprends qu’il la destine à obtenir de moi, secrètement, certain quart d’heure, seul à seule, qu’un ancien droit du seigneur… Tu sais s’il était triste !
Figaro. – Je le sais tellement que, si monsieur le comte en se mariant, n’eût pas aboli ce droit honteux, jamais je ne t’eusse épousée dans ses domaines.
Suzanne. – Eh bien ! s’il l’a détruit, il s’en repent ; et c’est de ta fiancée qu’il veut le racheter en secret aujourd’hui.
Figaro, se frottant la tête. – Ma tête s’amollit de surprise ; et mon front fertilisé…
Suzanne. – Ne le frotte donc pas !
Figaro. – Quel danger ?
Suzanne, riant. – S’il y venait un petit bouton ; des gens superstitieux…
Figaro. – Tu ris friponne ! Ah ! s’il y avait moyen d’attraper ce grand trompeur, de le faire donner dans un bon piège, et d’empocher son or !
Suzanne. – De l’intrigue, et de l’argent ; te voilà dans ta sphère. »

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEYDEAU, Georges – Un fil à la patte

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 3h 39min | Genre : Théâtre


Un fil à la patte

Un fil à la patte est une comédie en trois actes de Georges Feydeau représentée pour la première fois à Paris le 9 janvier 1894 au Théâtre du Palais-Royal et appartenant au vaudeville. Le spectacle remporte un grand succès et garde l’affiche pendant 129 représentations.

Fernand de Bois d’Enghien a décidé de se débarrasser de sa maîtresse Lucette car il veut se marier mais cela sera beaucoup moins facile qu’il ne le croit. Rebondissements, quiproquos, situations hilarantes, personnages hauts en couleur, un divertissement assuré !

Note de la Donneuse de voix : les chansons exécutées à la fin de la pièce ne suivent pas exactement les indications de Georges Feydeau. Les connaisseurs ne m’en voudront pas, j’espère!

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 877 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SHAKESPEARE, William – Le Roi Lear (Version 2)

Donneur de voix : Bigmall | Durée : 3h 25min | Genre : Théâtre


Anne-Louis Girodet - Les Funérailles d'Atala

« Mon admiration pour Shakespeare croît tous les jours. Cet homme-là n’ennuie jamais, il est la plus parfaite image de la nature. » Stendhal

Traduction : François-Victor Hugo (1828-1873).

> Écouter un extrait : Acte I, Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 370 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Théâtre :