Livres audio gratuits pour 'Léon Tolstoï' :


TOLSTOÏ, Léon – Le Père Vassili

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Contes


Alexey Venetsianov - La Dernière Communion (1839)

1839 : Le Père Vassili est un conte de Tolstoi à rapprocher de Notes d’un fou, du Faux Coupon, de Khodynka, etc… qui étudient des personnages ordinaires mais se révélant de valeur par de grandes qualités humaines.

Le Père Vassili qui aurait pu devenir professeur de théologie a sacrifié toute ses ambitions, qui auraient réduit sa famille à la misère, pour une charge de petit pope dans un village dont il s’acquitte avec bonheur.

« Alors, ta femme est très mal ? demanda le pope au paysan
- Je ne pense pas que nous la trouvions en vie, répondit peu volontiers le paysan.
- Le pouvoir de Dieu n’est pas l’œuvre de l’homme. Tout est dans la volonté de Dieu, dit le pope. Que faire ? Il faut supporter ; il faut souffrir.
Le paysan leva la tête et regarda le prêtre en face. Évidemment il voulait dire quelque chose de méchant, mais voyant le visage qui le regardait affectueusement, il se radoucit, hocha la tête et prononça seulement :
- Oui, c’est la volonté de Dieu. C’est entendu. Mais la vie est très difficile mon père. »

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933).

Illustration : Alexey Venetsianov, La Dernière Communion (1839).

Le Père Vassili.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 590 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Souvenirs (Version intégrale)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 11h 50min | Genre : Biographies


Souvenirs

Traduction : Arvède Barine (1840-1908).

« L’œuvre que nous présentons aux lecteurs français a été commencée en 1851 et abandonnée en 1857. Tolstoï ne l’a jamais reprise. Ce délaissement ajoute à son intérêt. On y surprend la pensée de l’auteur à l’état naissant. Tolstoï nous a livré dans ces pages, si justement nommées par M. de Vogüé « notes intimes », le secret de sa formation morale ; tous ses biographes sont d’accord pour le reconnaître dans Nicolas Irteneff, le héros des Souvenirs. » Arvède Barine

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 388 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Albert – Un homme pleurait

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


Kuzma Petrov-Vodkin - Un violon

« Albert, œuvre assez peu connue en France, a été écrit en 1857 et en 1858.
Au commencement du mois de janvier 1857, Léon Nicolaiévitch Tolstoi entendit à Saint-Pétersbourg un violoniste de grand talent, Kizewetter. Il apprécia son jeu, rencontra plusieurs fois l’artiste, écouta son histoire et fut profondément ému par le sort misérable de ce « maniaque de génie », mais hélas ! alcoolique.
Le 12 janvier, Tolstoï quittait la Russie. C’est à l’étranger qu’il commença à écrire Albert. Dès le 1er mars, à Dijon, il lut à Tourgueniev un premier texte qu’il remania trois fois.
À chaque remaniement Tolstoï introduisit de nouveaux personnages dans le récit. Quant au titre, six fois il le
changea.
Aux sons du violon d’Albert, Déléssov est envahi par les souvenirs de sa jeunesse. L’artiste qu’était Tolstoï révèle ici sa maîtrise tout entière ; le lecteur lui aussi se sent emporté malgré lui – il ne saurait résister à tant de jeunesse, de fraîcheur et d’amour. » (Texte légèrement écourté de la présentation)

Un homme pleurait n’est pas une « suite » d’Albert, mais un fragment qui n’appartenait pas aux premières versions.

« S’il pleurait sur les jours passés, c’est seulement parce qu’ils étaient passés sans retour, parce que jamais plus ils ne reviendraient. Les souvenirs revenaient l’un après l’autre et le violon d’Albert répétait toujours les mêmes paroles : « Il est passé pour toi et pour toujours le temps de la force, de l’amour et du bonheur. Jamais plus il ne reviendra. Pleure-le donc, verse sur lui toutes les larmes de tes yeux. Meurs en le pleurant. La vie ne te réserve pas d’autre ni de plus grand bonheur. »

Traduction :

- Albert : Ernest Jaubert (1856-1942) et Boris Tseytline (18?-1889).
- Un homme pleurait : Théodore Tutchev (18?-19?) et Charles Salomon (1862-1936).

Albert.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 258 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – Mimi a des petits – TOLSTOÏ, Léon – Boulka et Milton, histoire de deux chiens

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Mimi a des petits !

Le Livre des bêtes est un recueil de nouvelles russes d’auteurs divers où l’on découvre Léon Tolstoï voisinant avec Anton Tchekhov, dont le premier disait à l’enterrement du second :

« Tchékhov a créé pour l’ensemble du monde des formes d’écriture nouvelles, foncièrement nouvelles selon moi, que je n’ai rencontrées nulle part ailleurs. Faisant abstraction de toute fausse modestie, j’affirme que sur le plan de la technique, Tchékhov se situait bien au-dessus de moi. »

Inutile de les comparer dans ces deux histoires qui ne révèlent pas leurs différences :

Mimi a des petits !, où Tchekhov raconte la douleur de deux jeunes enfants voyant périr dévorés par un chien les petits de leur chatte Mimi,

et

Boulka et Milton, histoire de deux chiens dont Tolstoï se rappelle quelques épisodes vécus et où il nous enseigne la vénerie.

Deux œuvres convenant bien à de jeunes lecteurs.

Traduction : Léon Golschmann (1861-1926) et Ernest Jaubert (1856-1942).

Mimi a des petits !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 654 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Première Partie : Chapitre 05)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : | Genre : Romans


Guerre et paix

Sur la route de Saint-Pétersbourg, Pierre rencontre Ossip Alexéiévitch Basdéiew, un franc-maçon qui lui ouvre de nouvelles perspectives sur sa vie et lui enseigne les moyens de l’améliorer. Une fois dans la capitale, il fait son entrée dans l’ordre tandis que la bonne société pétersbourgeoise le méprise au profit d’Hélène. Voulant mettre en application les enseignements de la franc-maçonnerie, il se rend sur ses terres pour mettre fin au servage. Mais, trompé par son habile régisseur, il s’illusionne sur les applications concrètes de ses idées.

Il rend alors visite au prince André ; leurs retrouvailles sont cependant entachées par la vision profondément pessimiste de la nature humaine du prince, renforcée depuis la bataille d’Austerlitz et le décès de Lise. Pierre ne comprend pas André, mais à Lissy-Gori lui apparaît, pourtant, la force de leur amitié. Contre toute attente, la visite de Pierre influence inconsciemment son ami qui sort peu à peu de sa retraite.

Au mois de juin, la bataille de Friedland fait rage, puis est suivie d’un armistice. Rostow, se sentant tout isolé sans son ami, est inquiet au sujet de sa blessure. Il profite de la trêve pour se rendre à l’hôpital. À peine entré dans la simple bâtisse de pierres qui sert d’hôpital, Rostow est saisi à la gorge par l’odeur de pharmacie et de décomposition qui y règne. On l’emmène dans la chambre de son ami.

Extrait :
« « Vous cherchez Denissow… c’est mon compagnon !… Venez par ici, » et il l’emmena dans la chambre voisine, où l’on entendait rire aux éclats.
« Comment ont­-ils envie de rire ici ? » se demanda Rostow qui ne pouvait ni se débarrasser de l’odeur du mort, ni oublier les regards qui l’avaient suivi à sa sortie.
Denissow, la tête enfouie sous sa couverture, dormait encore, quoiqu’il fût déjà midi. »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 05, 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 794 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Hadji Mourad

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 5h 4min | Genre : Romans


Léon Tolstoï

Hadji Mourad est un très beau récit écrit par Tolstoï entre 1896 et 1904 et paru à titre posthume en 1912. Son protagoniste est le chef avar Hadji Mourad (1790-1852), un des opposants musulmans à l’expansion russe au Caucase, et l’œuvre de Tolstoï, qui retrace les derniers mois de sa vie, est historiquement sûre, même s’il l’a enrichie de souvenirs personnels de son séjour au Caucase. Le portrait qu’il trace du Tsar Nicolas 1er et des généraux russes n’est pas flatteur. S’étant rendu aux Russes pour échapper à Chamil, son ennemi juré, Hadji Mourad s’engage à les aider, à condition qu’ils fassent libérer sa famille, prisonnière de Chamil. Mais les Russes se méfient et leur inertie conduira le héros, présenté sous un jour sympathique, à prendre une initiative désespérée et suicidaire.

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933).

> Écouter un extrait : Chapitres 00 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 572 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Première Partie : Chapitre 04)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 2h 50min | Genre : Romans


Duel of Pushkin and d'Anthes

En 1806, Nicolas rentre à Moscou en compagnie de Denissow. Malgré son amour pour Sonia,  Nicolas profite de sa jeunesse et ne s’engage pas.

Une rumeur circule sur une supposée liaison d’Hélène Besoukhow avec Dologhow, que Pierre a accueilli chez lui. Au cours d’un dîner en l’honneur de Bagration, l’attitude de Dologhow pousse Pierre au duel. Une dispute éclate avec Hélène, il propose la séparation

Quant au vieux prince Bolkonsky, sans nouvelle de son fils André, il le croit mort. Lise étant sur le point d’accoucher, la princesse Marie lui cache le sort de son époux. Mais André arrive à Lissy-Gori la nuit de l’accouchement.

Denissow demande la main de Natacha, Dologhow celle de Sonia. Toutes deux refusent. Sachant Sonia amoureuse de Nicolas, Dologhow entraîne ce dernier et le fait perdre au jeu. Il part, fin novembre, sans prendre congé d’aucune de ses connaissances, et va rejoindre son régiment, qui se trouve déjà en Pologne.

« « Non… siffla entre ses dents Dologhow, non, ce n’est pas fini ! » et, faisant en chancelant quelques pas, il tomba sur la neige à côté du sabre. Sa main gauche était couverte de sang ; il l’essuya à son uniforme et s’appuya dessus ; son visage pâle et sombre tremblait avec une contraction nerveuse. »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 04, 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 811 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Première Partie : Chapitre 03)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 4h 46min | Genre : Romans


Guerre et Paix - Maria Bolkonskaia-Ch1-03

À Saint-Pétersbourg, le prince Basile fait habilement épouser sa fille, la sensuelle et superficielle Hélène, à Pierre Bezoukhov, pourtant réticent mais faible. Fier de ce succès, il désire faire de même avec son fils Anatole, jouisseur impénitent, et Marie Bolkonskaïa. Ils se rendent à Lissy-Gory, propriété des Bolkonsky. D’abord subjuguée, Marie surprend le bel Anatole dans les bras de sa dame de compagnie, Mlle Bourienne, et refuse le mariage.

Sur le front l’offensive contre Napoléon est décidée et on adopte le plan compliqué du général Weirother, en dépit de nombreuses oppositions. Le 2 décembre 1805, commence la bataille d’Austerlitz, qui mène à l’écrasement des armées russe et autrichienne. Le prince André est grièvement blessé dans une charge. Couché sur le champ de bataille et face à la beauté du ciel, il prend conscience qu’il existe quelque chose de puissant, de vaste et d’insondable. Un peu plus tard, il aperçoit Napoléon et ses troupes, mais il est incapable de dire quoi que ce soit au chef de guerre, puis, laissé pour perdu, il est confié aux soins de la population.

Extrait :
« Je suis appelée à un autre bonheur, se disait la princesse Marie, je serai heureuse en me dévouant et en faisant le bonheur d’autrui, et, quoi qu’il m’en coûte, je n’abandonnerai pas la pauvre Amélie. Elle l’aime si passionnément et s’en repent si amèrement. Je ferai tout pour faciliter son mariage avec lui. S’il manque de fortune, je lui en donnerai à elle, et je prierai mon père et André d’y consentir !… Je me réjouirais tant de la voir sa femme, elle si triste, si seule, si abandonnée !… Comme elle doit l’aimer pour s’être oubliée ainsi ! Qui sait ? J’aurais peut­-être agi de même ! »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 03, 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 566 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Léon Tolstoï :